Il y avait eu 2010, année internationale de la biodiversité. Il y avait eu 2011, année internationale de la forêt. Il y aura désormais 2012, année internationale de l'énergie durable pour tous. C'est en tout cas ce que les Nations Unies ont décrété. Si 1,4 milliards de gens sur terre n'ont pas un accès à une énergie moderne, les autres ne se privent pas : et entre l'énergie nucléaire ou les centrales à carbon qui carburent partout sur la planète, l'heure est incontestablement au changement. Les énergies renouvelables sont disponibles, efficaces, et abordables, et ça, les Nations UNies l'ont bien compris, elles.