C'est en 1974 dans une commune de la Marne, que le recyclage du verre était lancé en France. Depuis, du chemin a été parcouru... 

En bas de chez vous ou au bout de la rue, vous l'avez sans doute déjà remarqué : le bac ou le collecteur de verre usagé. Mais si, vous savez, celui qui fait un bruit de fin du monde à la moindre bouteille que vous lui confiez. Mais vous être-vous déjà posé la question de l'âge de ce collecteur ? Ou depuis combien de temps vous demande-t-on de trier le verre du reste de vos déchets ? Non ? Alors cet article devrait vous apporter quelques réponses…

C'est à Autreville-sur-la-Renne, dans la Marne, que tout a commencé avec l'installation du premier collecteur de verre du pays. Nous sommes en 1974, Valéry Giscard d'Estaing est au pouvoir : définitivement une autre époque. Au lendemain du premier choc pétrolier, ce sont les économies d'énergie qui motivent les pionniers du recyclage du verre : faire fondre du verre demande une chaleur moins importante (et consomme donc moins d'énergie) que pour faire fondre les matières premières habituelles. L'idée est lancée, et pour inciter la population à trier le verre du reste de ses déchets, les industriels locaux proposent de reverser une partie des bénéfices engendrés à la Lutte contre le cancer. Le succès est immédiat et se propage petit à petit à la France entière.

18 ans plus tard, en 1992, un décret force les conditionneurs de produits à destination des ménages à contribuer à l'élimination de leurs emballages après usage. La même année, l'éco-organisme Eco-emballages est créé pour aider les collectivités à mettre en place des filières de recyclage, et le reversement automatique par les industriels d'une part de leurs bénéfices à la lutte contre le cancer devient facultative. Aujourd'hui, environ 10% du verre recyclé finance encore cette bataille pour la vie. Les chiffres de la filière de 1992 tombent : 26% du verre d'emballage est recyclé, soit 800 000 tonnes. En 2000, le taux de recyclage du verre en France monte à 50%, puis à 61% en 2008, et finalement 70% en 2011. A quand le 100% ?