Selon la PETA, ce sont 750 millions de poulets de chair qui seraient abattus chaque année en France. Ca fait une sacrée quantité de plumes qui finissent à la poubelle, tout ça. Alors des chercheurs de l'université du Nebraska se sont penchés sur ce déchet et ont réussi à en faire un thermoplastique, malléable à volonté à haute température, et qui se solidifie à température ambiante. Et s'il est rechauffé, il retrouve sa malléabilité, le rendant utilisable à l'infini. Mais on parle là d'essais en laboratoire, et pas (encore) de production à grande échelle.