Un design audacieux, une politique durable ambitieuse : bienvenue au Grand Cancun Hotel. Ouverture prévue en 2020.

Si aujourd'hui, sous nos latitudes, la ville de Cancun est la vedette quotidienne d'un show télévisé sur W9 qui a choisi d'envoyer une bande de fêtards marseillais y passer quelques temps, elle devrait vite revenir sur le devant de la scène pour une raison plus noble. La station balnéaire mexicaine de la côte atlantique a été créée en 1970 sur décision du gouvernement local et, pour célébrer son demi-siècle d'existence et de succès, elle va se lancer dans la construction d'un gigantesque complexe hôtelier, chef d'oeuvre de luxe et d'architecture durable.
 
S'il fallait choisir un qualificatif, ce serait sans doute "autonome". Le futur Grand Cancun Hotel sera capable de subvenir à ses propres besoins énergétiques grâce à ses stations de production d'énergies renouvelables : les toits du bâtiments sont sertis de panneaux solaires, une éolienne s'efforcera de capter la force des vents, et des turbines sous-marines transformeront la force des courants et de la marée en électricité propre.
 
 
L'hôtel ne sera pas seulement auto-suffisant, mais il sera "à énergie positive", c'est-à-dire qu'il produira plus d'énergie que nécessaire et injectera le surplus de production dans le réseau électrique local. Pour subvenir aux besoins en eau des clients, un système de récupération d'eaux de pluie a été intégré au projet, de même qu'une unité de dessalement de l'eau de mer. Quant aux eaux usées, elles passeront par un système élaboré de filtres qui promettent de rejeter des eaux plus propres que celles du lagon. Là encore, "autonomie" est le maître-mot. C'est Richard Moreta Castillo, spécialiste reconnu d'architecture durable, qui a dessiné cet hôtel et imaginé son incroyable design, ses restaurants sous-marins ou ses centres commerciaux intégrés.
 
2020, l'attente va être longue…