Une équipe de designers propose de transformer d'anciens tunnels du métro en pistes cyclables et en voies piétonnières.

Si à Paris les Vélib' et leurs utilisateurs sont volontiers critiqués par les automobilistes pour leur interprétation toute particulière du code de la route, la ville de Londres, autre capitale européenne, n'est pas en reste. Pire, elle serait même très dangereuse pour les cyclistes qui arpentent ses artères, comme l'article "Londres, mortelle capitale pour les cyclistes" publié par france24.com l'explique. Mais alors comment faire pour protéger l'intégrité des cyclistes et des piétons ? Quelles solutions la ville pourrait mettre en place ?

Une société spécialisée dans le design et basée à San Francisco propose sa solution : puisqu'il est difficile de protéger les cyclistes sur la chaussée, pourquoi ne pas leur offrir la sécurité tant désirée sous la chaussée ? En réhabilitant d'anciens tunnels de métro laissés à l'abandon en pistes piétonnes et cyclables par exemple ? C'est le projet "The London Underline", qui a remporté le prix du meilleur projet conceptuel aux London Planning Awards la semaine dernière. Pour l'alimentation électrique de leur installation, les designers imaginent remplacer les sols existants de quelques stations de grand transit du réseau londonien (Charing Cross par exemple) par des planchers capables de générer de la piézoélectricité à partir des pas des centaines de milliers de voyageurs quotidiens. Ainsi, les émissions de CO2 de "The London Underline" seraient tout simplement nulles. L'idée a de quoi séduire, il faut bien le reconnaître.

Le problème dorénavant sera de mobiliser les volontés pour concrétiser ce projet un peu fou, mais aussi d'imaginer un réseau suffisamment grand pour que les cyclistes et autres piétons trouvent un vrai progrès à se rendre dans ces tunnels. Rendez-vous dans le futur.

Photo : Capture d'écran YouTube