Augmenter de moitié l’autonomie d’une montre connectée en l’équipant d’un panneau solaire miniature, c’est le pari d’une société provençale qui présente la LunaR au CES de Las Vegas.

Souvenez-vous du printemps 2015 : comme à chaque sortie d'un des nouveaux produits de la marque, l'Apple Watch faisait l'actualité. La première montre connectée du géant californien était censée révolutionner notre quotidien en apportant à notre poignet les fonctionnalités de l'iPhone glissé au fond de notre poche. L'excitation des premiers jours a cependant vite laissé place à l'interrogation, d'abord quant à l'ergonomie de l'objet et son utilité, mais aussi et surtout quant à la durée de vie de sa batterie, extrêmement limitée, qui nécessite (au moins, en fonction de l'utilisation qui en est faite) une recharge quotidienne.

Une entreprise française a peut-être réussi à révolutionner le secteur naissant des montres connectées en présentant son dernier-né au CES de Las Vegas, la grand-messe de l'électronique mondiale : la montre solaire LunaR. C'est Sunpartner, basée à Rousset à quelques encablures d'Aix-en-Provence, qui est le concepteur de cette petite révolution. La pièce maîtresse de l'objet, c'est son composant photovoltaïque Wysips Reflect (également développé par Sunpartner en 2015), qui a la particularité d'être transparent. Equipé en addition du cadran classique de la montre, ce mini panneau solaire permettrait à LunaR d'améliorer son autonomie de 50% !

L'entreprise aixoise vante les mérites de sa pièce maîtresse dotée "d'une transparence remarquable de 60% et d'un taux de conversion exceptionnel" qui lui permettent d'alimenter l'écran tactile de la LunaR et d'afficher jusqu'à 16 millions de couleurs. Du point de vue du design, la montre mixe avec bonheur le noir et l'argenté pour un résultat du plus bel effet. Ses fonctionnalités, elles, s'approchent de celles de ses concurrentes sur le marché des montres connectées : double fuseau horaire, notifications de smartphone, suivi des activités, etc...

Où et comment vous procurer cette petite merveille Made in France ? Malheureusement, aucune information n'a été diffusée pour le moment. Pour voir l'objet de vos propres yeux, il n'y a pour l'instant qu'une solution : prendre le premier vol pour Las Vegas. Dépêchez-vous, le CES ferme ses portes le 8 janvier, soit ce dimanche...

Photo : Communiqué de presse SunPartner