Le distributeur étoffe sa gamme « sans résidu de pesticides », qui passe de 3 à 20 références.

En décembre 2017, le groupe Auchan annonçait, pour 2020, une gamme complète de fruits et légumes « sans résidu de pesticides » proposés à la vente dans ses magasins. Quelque part entre l’agriculture biologique et les méthodes intensives, le distributeur du Nord semblait plutôt miser sur une agriculture raisonnée capable de produire des fruits et légumes sans « reliquat de substances actives (…) dues à l'utilisation d'un produit phytosanitaire chimique ». Quatre producteurs volontaires étaient présents dès le lancement du projet : en acceptant de soumettre leur production à une batterie de tests qui vérifie la non-présence de 218 molécules chimiques, ils obtenaient en échange de leurs bonnes pratiques environnementales, un engagement de la part d’Auchan sur les volumes d’achat et les tarifs. Trois références d’agrumes (oranges et clémentines) inauguraient alors la gamme.

Six mois plus tard, l’initiative gagne du terrain, et de nombreux producteurs ont rejoint le groupement initial. Désormais, Auchan proposera non plus 3, mais 20 références « sans résidu de pesticides » en rayons. Les agrumes sont rejoints par les aubergines, courgettes, tomates, pêches, nectarines et autres fraises. Lors de son passage en caisse, le consommateur ne verra pas la différence avec les produits issus de l’agriculture intensive qu’il achète parfois : Auchan s’étant engagé dès le départ à « des prix équivalent aux produits classiques ».

Bien qu’elle semble aller dans le bon sens, celui d’une agriculture plus raisonnée et d’un affranchissement progressif des engrais et pesticides chimiques, cette initiative faisait en mars dernier l’objet d’une attaque en règle de 15 associations (parmi lesquelles France Nature Environnement, le WWF, Greenpeace ou la LPO) qui dénonçaient les méthodes d’Auchan (entre autres distributeurs) : l’obligation de résultats faite aux producteurs à défaut d’une obligation de moyens pour arriver à leurs fins, ou encore le fait que « quand on lit ’’zéro résidu’’, il faut en déduire ’’zéro résidu parmi les X qui ont été recherchés’’ ».

Chacun se fera évidemment son idée quant à la confiance à accorder à ce type de label : certains y verront une mesquine manoeuvre commerciale, d'autres se diront que toutes les initiatives du genre sont bonnes à prendre. Si vous voulez tester les produits zéro résidu d'Auchan, vous les repérerez facilement en rayons grâce à leur étiquette bleu ciel.

En attendant, une bonne fois pour toutes, l'éradication de tous les pesticides et engrais de nos supermarchés ?

Photo : BenSmith/Flickr/CC