A certaines périodes de l'année où la consommation d'électricité connaît un pic, quand l'énergie produite par les centrales renouvelables et nucléaires ne suffit plus,

le réseau fait alors recours à des centrales thermiques fortes émettrices de gaz polluants. Pour prévenir l'utilisation des centrales thermiques, il y a une solution qui réclame la participation des consommateurs : l'effacement de la consommation.

L'effacement consiste, pour un ménage ou une entreprise, à reporter une partie de sa consommation en période de pointe à un moment où le réseau est moins sollicité. Cette solution existe déjà depuis plusieurs décennies, sous la forme des forfaits EJP dans le cadre desquels EDF propose aux ménages des prix très élevés certains jours déterminés à l'avance, en échange d'un prix de l'électricité réduit le reste de l'année. Mais la technique progresse vers plus de réactivité, et pourrait même être une vraie solution d'avenir dans la cadre de la transition énergétique qui s'annonce, au même titre que les énergies vertes.

 

L'effacement diffus est en effet très différent de celui que l'on connaissait jusque-là, puisqu'il consiste pour les ménages à reporter pendant 15 à 20 minutes la consommation des appareils pour lesquels c'est possible : l'électroménager tel que le lave-linge et le lave-vaisselle, le cumulus et même dans une certaine mesure, le chauffage et la climatisation. Ce système est rendu automatique grâce à l'installation d'un module intelligent sur le compteur d'électricité.

 

On comprend que le développement de ce genre de système soit essentiel en France, quand on sait qu'une grande proportion des ménages se chauffe à l'électricité. En hiver, une baisse de la température de 1°C conduit même à une hausse de la consommation de 2300 MW, soit deux fois la consommation de la ville de Marseille.

 

Cette technologie, qui n'était proposée hier que par un seul opérateur spécialisé, Voltalis, a été investie ce mois-ci par Direct Energie, le troisième fournisseur d'électricité et de gaz après les fournisseurs historiques EDF et GDF Suez. C'est un signe, en quelques sortes, que le marché est porteur...

 

Direct Energie est entré sur ce marché après une préparation de deux ans dans le cadre du projet Modelec, qui a consisté à tester la technique de l'effacement sur 500 foyers volontaires. Au total, les retours des cobayes sont très positifs : le service est gratuit, et une famille peut réaliser jusqu'à 15% d'économies sur sa consommation annuelle d'électricité, tout cela sans nuire au confort du foyer.