Une start-up californienne s’apprête à griller la politesse au géant Tesla pour proposer le premier pick-up électrique du marché.

Ford F-150, Nissan Navara, Ford Ranger ou Volkswagen Amarok : si vous êtes amateurs d'automobiles, ces noms évoquent forcément quelque chose. Sinon, sachez qu'il s'agit des modèles de pick-up, ces 4x4 utilitaires équipés d'une benne à l'arrière, parmi les plus populaires. Et aux Etats-Unis plus qu'ailleurs, ces énormes véhicules sont une religion. Pour preuve, en 2017, tous formats confondus, ce sont 3 pick-up qui se hissent sur le podium des voitures les plus vendues du pays et qui représentent 1,8 millions d'unités écoulées.

Dans ce pays où les climatosceptiques gagnent sans cesse du terrain, et où le président lui-même vient de déclarer qu'il ne "croyait pas" à un rapport de son administration sur le changement climatique, le 4x4 utilitaire peut même parfois faire office d'immense doigt d'honneur à la protection de la planète : c'est ainsi que s'est développée la mode du "coal rolling", une pratique qui consiste à modifier le moteur de son pick-up pour que celui-ci brûle le plus de carburant possible et émette en continu une insondable fumée noire. Avec, bien sûr, diffusion sur les réseaux sociaux pour prouver au monde que nous, au moins, on est des vrais hommes qui se fichent de l'environnement.

Dès lors, il paraissait bien improbable de voir débarquer un pick-up électrique non polluant en Amérique du Nord. Pourtant, Tesla a annoncé il y a quelques mois, via la voix de son charismatique dirigeant Elon Musk, travailler sur un projet de ce genre. Mais contre toute attente, la marque s'est fait coiffer au poteau par une start-up californienne sortie de nulle part et appelée Rivian.

Le R1T développé par le constructeur propose en effet des dimensions impressionnantes (5,7m de long, 3,4m d'empattement et 1,80m de haut pour un poids de 2,7 tonnes) en plus de proposer une charge utile de 800 kilos. Les 4 roues motrices de ce monstre de la route sont chacune équipées d'un moteur électrique, tous alimentés par une batterie qui confère au R1T, selon la version, de 230 à 640 km d'autonomie, et lui autorise des pointes à 200 km/h. Les premiers modèles sont attendus en concession en 2020 aux Etats-Unis et seront proposés, pour l'entrée de gamme, à 69 000 dollars (plus de 60 000€).

La question qui se pose désormais : le public visé sera-t-il séduit par un véhicule autrefois synonyme de "pollution" qui répond aux canons écologiques de son époque ? Réponse d'ici 2 ans.

Photo : Page Facebook de Rivian