Le printemps est arrivé, les graines, bulbes et autres godets s’amoncellent ou ne vont pas tarder à rejoindre le jardin. La perspective de voir le jardin changer de forme, s’enrichir de ces nouvelles plantations, quel bonheur. 

Tiens, au fait, où est le râteau ? À côté de la pelle, normalement, non ? Bizarrement, chaque hiver un lutin (au moins) vient déplacer les outils pourtant si bien rangés pour les cacher, comme les œufs à Pâques. Le plus rigolo de la situation ? C’est lorsque l’on range le nouveau râteau, que l’on retrouve le précédent. Pourtant, il existe une solution idéale, polyvalente, qui en plus ravit toute la famille : l’abri de jardin. Voici un court mode d’emploi pour tout savoir, y compris vos obligations légales.

La solution de rangement idéale ?

Idéale car elle permet de ranger dans un espace dédié vos outils au sens large. Le marché recèle de propositions, cliquez ici pour découvrir la gamme d'abris de jardin, qui va de l’espace de stockage supplémentaire au petit studio.

Superficie et… obligations.

Dans une gamme aussi large, il est important de considérer votre besoin. S’agira-t-il de stocker uniquement vos outils ? D’y ranger vos meubles de jardins ? Ou bien souhaitez-vous vous créer un petit espace bien à vous, pour entreposer et bricoler ? Importantes questions, car selon le volume de l’abri de jardin que vous allez considérer, il est possible que vous ayez besoin de vous tourner vers votre mairie. En effet, selon ses dimensions, la loi peut aller jusqu’à exiger un permis de construire pour votre abri de jardin. À date, si son emprise et sol et sa surface de plancher sont inférieurs à 5m2 et d’une hauteur inférieure à 12m, vous serez probablement exempt de demande d’autorisation. Probablement, car cela dépend aussi du Plan Local d’Urbanisation (PLU) de votre commune, et de votre sectorisation. Donc, pour agir dans votre bon droit, il est fortement recommandé de vérifier en ligne les conditions de demandes d’autorisations d’urbanisme ou de passer vous renseigner à votre mairie.

L’emplacement et le support adapté à votre abri

Une fois les questions administratives réglées, se poseront les questions de confort et de pérennité que vous donnerez à votre abri. La luminosité : la question de l’orientation n’est pas anodine, selon les ouvertures de votre abri et son exposition, vous pourrez envisager de vous passer de lumière et peut-être d’électricité. Autrement, il faudra prévoir d’y acheminer l’électricité, voire selon vos besoins et envies, l’eau. Tranchées et canalisation seront à dessiner puis à creuser. La protection, il est fortement recommandé de poser l’abri sur une chape, voire une dalle bétonnée. Vous assurerez ainsi la stabilité du sol, l’isolation et gérerez correctement l’évacuation des eaux de pluie. Les matériaux : les abris de jardin existent en métal, en résine et en bois. Ce dernier, assure un magnifique rendu naturel dans les jardins, doit être protégé contre les agressions extérieures et l’humidité sous peine de moisissures, déformations, champignons et autre installation d’insectes xylophages.

Comment traiter les abris de jardin en bois ?

Lorsque vous recevez votre abri de jardin en kit, avant le montage, passez au moins deux couches de fongicide et d’insecticide sur chaque pièce, faces intérieure et extérieure, et sans oublier les tranches. Cela pour éviter les risques de cintrage du bois. Laissez les pièces sécher au moins 48 heures, loin du soleil, pour éviter qu’il ne se vrille. Le bois sec, vous pouvez commencer l’assemblage. Prenez soin, si vous étiez amené à scier des éléments lors du montage à traiter la partie ainsi mise à nue. Une fois assemblé, il est recommandé de refaire une couche ou deux de traitement, avec une large brosse, un rouleau voire un pulvérisateur. Enfin, en appliquant de la peinture ou une lasure, vous protègerez le bois de votre abri de jardin contre la pluie et le soleil.

Le petit plus ?

Remplacer la toile bitumée S’il est livré avec un toit en toile bitumée ou avec des planches en sapin et de pin, envisagez de les remplacer par des plaques synthétiques, ou en PVC ondulées (transparentes ou opaques), voire des plaques de polycarbonate. Par ailleurs, avec des plaques PVC transparentes ou en polycarbonate laisseront passer la lumière. Ce qui vous permettra d’exposer vos semis. Ce remplacement permettra à la toiture de mieux résister dans la durée, et de mieux gérer les écoulements des eaux. Faire la différence Quel que soit sa dimension, vous allez offrir à votre jardin une surface de récupération des eaux de pluies supplémentaires. Capitalisez dessus en ajoutant à votre abri une gouttière et un bac de collecte. Cela ne pourra qu’augmenter le plaisir que vous aurez à retrouver vos outils à leurs places. Ne vous en faites pas pour les lutins, ils trouveront d’autres objets à déplacer, mais ce ne seront plus vos outils !