Le WWF, c'est aussi un des logos les plus célèbres que l'on connaisse. Mais au fait : pourquoi un panda ? 

En 1961, Sir Julian Huxley, Sir Peter Markham Scott, Guy Mountfort et Max Nicholson fondent le WWF, ONG ayant pour but la protection de la nature. Seulement voilà, si le "World Wildlife Fund" a un nom identifiable, il va falloir lui dénicher un logo digne de ce nom.

"WWF", c'est très bien, mais tous les pays du monde n'utilisent pas le même alphabet que nous : entre les idéogrammes asiatiques, le sanscrit, ou l'alphabet cyrillique (pour ne citer qu'eux), le nom de l'organisation se prive d'une bonne partie des habitants de la planète. Ce qu'il lui faut, c'est un logo universel, conforme à son ambition d'être reconnue dans le monde entier. Leurs impératifs : un logo représentant un animal apprécié aux quatre coins du monde, en voie de disparition. Et si ledit animal pouvait avoir une couleur de pelage tendant vers le noir et/ou le blanc, cela arrangerait bien le WWF, qui verrait d'un bon oeil des économies sur les coûts d'impression de ses tracts et affiches. Les quatre pères fondateurs se penchent sur la question, et c'est l'actualité qui va leur apporter la solution sur un plateau d'argent.

En 1961, le zoo de Londres accueille un nouveau pensionnaire répondant au doux nom de "Chi-Chi" : un panda géant. Gerald Watterson, un artiste passionné d'environnement, lui tire le portrait. Et c'est à partir des travaux de M. Watterson que Sir Peter Scott griffonnera le premier logo de l'histoire du WWF. 51 ans plus tard, et même s'il a connu de nombreuses modernisations (quoique toujours subtiles), le panda reste l'emblème du WWF, et il est même devenu un symbole global de lutte contre la disparition des espèces.

C'est ce qu'on appelle une réussite, non ?