Une entreprise britannique spécialisée dans le recyclage des déchets de café produit des bûches de cheminée et... du biocarburant pour les fameux bus rouges londoniens !

Bio-Bean : voilà une compagnie qui a pris l’habitude, ces derniers mois, de faire parler d’elle. En bien, évidemment. L’entreprise s’est en effet spécialisée dans le recyclage et l’exploitation d’une abondante ressource au Royaume-Uni, dont les pouvoirs publics ne savent que faire : les déchets de café.

Entre la consommation personnelle, celle au travail, les comptoirs ou les vendeurs spécialisés, chaque Londonien boit par exemple en moyenne 2,3 tasses de café par jour. A l’échelle du Royaume, Bio-bean affirme ainsi que ce sont 500 000 tonnes de déchets de café qui sont produites chaque année et qui iront, pour la majorité, garnir les décharges britanniques, se décomposer lentement en émettant d’immenses volumes de méthane, gaz à effet de serre dont notre atmosphère se passerait volontiers.

Une branche de Bio-bean s’occupe de collecter du marc de café pour l’envoyer dans la première usine au monde spécialisée dans son traitement, située au Nord-Est de Londres. Là, l’équivalent du marc de 25 tasses est transformé en une bûchette pour les poêles et cheminées, 20% plus efficace qu’une bûche de bois classique. Ces « bûches de café » brûlent ainsi plus longtemps, produisent plus de chaleur, sont en plus carboneutres, et évitent le rejet dans l’atmosphère de méthane, un gaz à l’effet de serre 28 supérieur au CO2.

L’autre révolution en cours chez Bio-bean, c’est le développement d’un biocarburant composé pour partie de marc de café. Du marc, l’entreprise britannique peut en effet extraire de l’huile de café qu’elle mélangera ensuite à du diesel classique pour créer un biocarburant inédit, dont la formule a été élaborée en collaboration avec Shell, le géant pétrolier qui semble vouloir explorer quelques voies alternatives au bon vieux pétrole qui fait sa fortune. Mieux vaut tard que jamais…

Ce carburant de nouvelle génération est aujourd’hui utilisé pour propulser quelques-uns des célèbres bus rouges londoniens, qui nécessitent chacun la production de 6000 litres d’huile de café par Bio-bean pour rouler toute l’année.

Avec 2,8 kg de café consommé par an et par habitant, le Royaume-Uni se traîne en queue de peloton. Imaginez un peu ce que pourrait donner la technologie de Bio-bean appliquée à la France (5,4 kilos), la Finlande (12 kilos), ou au Luxembourg (champion d'Europe avec plus de 24 kilos !). Quant au volume de biocarburant qu'il serait possible de produire grâce aux 2,5 milliards de tasses de café bues chaque jour dans le monde, on n'ose y penser...

Si vous habitez de l’autre côté de la Manche ou que vous y séjournez quelques jours, pour aider la planète, commandez donc un petit expresso…

+ d'infos : www.bio-bean.com

Photo : Trophygeek/Flickr/CC