Zéro Waste, une ONG de promotion de la réduction des déchets, publie un rapport fascinant sur la politique de gestion des déchets de McDonald’s France. A lire absolument.

Hier mercredi 24 mai, McDonald’s tenait à Chicago son assemblée générale. Et l’on ne doute pas de la joie des actionnaires quand le leader mondial du fast-food leur a annoncé des bénéfices en hausse de près de 3,5%. Leur joie sera peut-être de courte durée (encore que…) quand ils découvriront que leur entreprise vient de se faire épingler par Zero Waste, une ONG « qui milite pour la réduction et une gestion plus durable des déchets », et qui vient de publier un rapport sur la gestion par McDonald’s des poubelles de ses restaurants.

Accrochez-vous, les chiffres que l’on y découvre sont vertigineux : dans le monde, McDo sert chaque minute 2,8 tonnes d’emballages à ses clients, soit 1,5 millions de tonnes par an. En France, les 1419 restaurants de l’enseigne écoulent 115 tonnes d’emballages par jour, soit 42 000 tonnes annuelles.

Mais après tout, si ces déchets sont correctement récupérés, triés et valorisés, le problème est résolu, non ? C’est là que le bât blesse puisque, toujours selon le rapport de Zero Waste, non seulement la quantité totale de déchets produits par les franchisés français est en hausse (+20% entre 2013 et 2015), mais en plus l’utilisation de matériaux recyclés pour la fabrication de leurs emballages diminue, de même que le taux de recyclage des déchets produits, passé de 26,5% en 2013 à 25% en 2015.

Notons qu’au fil de ce remarquable travail de l’ONG, les chiffres qui concernent les restaurants français sont mis en perspective avec ceux provenant d’autres pays : en Belgique et en Autriche par exemple, les mêmes restaurants affichent des taux de recyclage de leurs déchets qui frôlent les 90%… Autre constat édifiant : la part des biodéchets dans les poubelles, qui est passée de 13 à 30% entre 2013 et 2015. Du « gaspillage alimentaire » selon Zero Waste, ni plus ni moins. Alors non, ce rapport ne sera sans doute pas bien accueilli au siège de McDonald’s.

Néanmoins, il y a, tout au long de la cinquantaine de pages qu’il comporte, des recommandations simples faites à l’enseigne : en encourageant ses clients à apporter leurs propres sacs s’ils veulent emporter leur commande, chacun d'entre eux réduirait ses déchets de 30g, soit 30%. L’utilisation de vaisselle réutilisable sur place pourrait, elle, représenter une économie de 15000 tonnes d’emballages par an. Enfin, la généralisation du tri des déchets et des biodéchets dans l’ensemble des restaurants (qui n’est pas encore une réalité selon le rapport, malgré « l’obligation réglementaire pour les restaurants qui dépassent un cerain seuil de production de déchets ») devrait permettre d’améliorer des chiffres qui font pâle figure à côté de ceux de nos voisins européens.

Bref, un rapport passionnant à retrouver en cliquant ici.

Photo : MikeMozart/Flickr/CC