Ils réclament une France plus écologique et moins polluante, sans pour autant oublier la justice sociale et l’exigence démocratique. Et si les gilets verts supplantaient les gilets jaunes ?

Que vous ayez été participant actif, sympathisant, pris dans les blocages contre vos convictions ou simple spectateur, vous n'avez pas pu y échapper : les "Gilets jaunes" ont entrepris de bloquer de nombreux axes routiers du pays samedi 17 novembre pour faire entendre leurs revendications.

Si les revendications n'étaient plus très claires samedi dernier (impôts, coût de la vie, limitations à 80km/h, etc), la mobilisation était partie d'une hausse du prix des carburants considérée insupportable par certains. Pour les pouvoirs publics, l'explication est claire : cette hausse de la fiscalité du carburant (au point que le prix du litre de diesel a rattrapé les essences sans plomb) a été imaginée pour réduire, à terme, les émissions de CO2. Deux visions, légitimes, s'opposent et semblent irréconciliables : d'un côté une nécessaire offensive écologique contre les énergies fossiles, et de l'autre des Français qui habitent en zone rurale et qui voient leur indispensable budget carburants augmenter considérablement.

Néanmoins, pour un groupe récemment créé sur Facebook par les membres d'un café associatif de Seine et Marne, il ne sera pas dit que les gilets jaunes occuperont tout l'espace médiatique pour éclairer leur combat. Baptisé "Gilet vert" et ouvert à toutes et à tous, l'objectif affiché du collectif sur sa photo de profil est de "relier la justice sociale, l'exigence démocratique et l'urgence écologique".

Pour cela, les gilets verts ont élaboré une série de propositions qu'ils soumettront au vote des internaute pour, éventuellement, les présenter aux pouvoirs publics. On y retrouve ainsi le développement d'alternatives à la voiture individuelle, l'interdiction de tout nouveau projet d'extraction fossile, la mise en place d'un moratoire sur les nouveaux projets autoroutiers, ou encore l'investissement dans le fret ferroviaire. Si les gilets jaunes ont choisi de manifester leur colère le 24 novembre à Paris, les gilets verts en feront de même le 8 décembre prochain dans la capitale, à l'occasion de la Marche mondiale pour le climat.

Encore loin des 300 000 internautes inscrits au groupe des gilets jaunes sur Facebook, les gilets verts sont tout de même déjà plus de 19 000, un chiffre qui grandit de jour en jour. Et si vous les rejoigniez ?

Photo : ColineBuch/Flickr/CC