A 127m de hauteur, les observateurs attentifs remarqueront deux éoliennes intégrées à la structure de la Tour Eiffel.

La Tour Eiffel, le monument aux 7 millions de visiteurs annuels (ce qui en fait le monument payant le plus visité au monde), s'offre une petite nouveauté verte : deux éoliennes ont en effet été installées dans la structure du deuxième étage de la Tour. Pour les observer, il vous faudra avoir l'oeil affuté car non seulement ces éoliennes ont été peinte de la même couleur que celle du monument, mais il s'agit surtout d'éoliennes verticales, bien plus discrètes les modèles horizontaux bien connus et leurs pales d'une immense envergure.

Mesurant 7 mètres de haut pour seulement 3 mètres de large, elles profiteront des vents plus violents à 127 mètres du sol et seront capables de produire 10 000 kWh/an, suffisamment pour alimenter en énergie la boutique du premier étage.

 

 

Cela n'a l'air de rien, mais ces éoliennes viennent s'ajouter aux précédents travaux de rénovation énergétiques subis par la Tour Eiffel : installation de panneaux solaires sur un pavillon, pompe à chaleur, éclairage avec des LEDs, récupération des eaux de pluie, etc... Evidemment, cela ne risque pas de bouleverser les émissions de CO2 de la capitale (la Tour ne consomme que l'équivalent d'une ville de 3000 habitants par an, à comparer aux 2,2 millions de Parisiens), mais le symbole est malgré tout intéressant.

Alors que la France va recevoir le monde en fin d'année en organisant la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques, et que les pouvoirs publics ne manqueront pas de pousser pour un accord international visant un meilleur contrôle de nos émissions carbone, il est primordial que le pays hôte montre l'exemple. Et quel plus bel exemple que son monument numéro 1...

Photo : Hans905/Flickr/CC