AVN propose des jeans Made in France, qui économisent la bagatelle de 99% de l’eau normalement utilisée pour la confection de ce genre de pantalons.

10 000 litres d’eau sont nécessaires pour confectionner un seul de vos jeans, du début de la chaîne (les plantations de coton) jusqu’à la fin (l’arrivée dans votre magasin préféré). Voilà le genre de chiffre choc qui fait réfléchir sur l’absurdité de nos modes de consommation. Comptez le nombre de jeans que vous avez à la maison, ceux de votre famille, de vos amis, ou même ceux que vous voyez portés tout au long de la journée par vos collègues ou les milliers d’anonymes que vous croiserez : les volumes d’eau engloutis pour habiller tout ce petit monde deviennent délirants.

Cette petite critique de la société de consommation actuelle, nous ne sommes évidemment pas les premiers à l’adresser : des entrepreneurs français ont ainsi fait le choix de tenter leur chance dans la confection de jeans, en se passant quasi-intégralement d’eau. AVN, pour « Atelier de la Venise Normande » propose ainsi des pantalons en denim Made in France, qui nécessitent 99% d’eau en moins qu’un jean classique.

Pour arriver à ce petit miracle, les fondateurs Arthur et Olivier, deux copains Normands originaires de l’Eure, ont tout misé sur le recyclage. 50% du matériau de base utilisé provient en effet de chutes de productions de denim de la concurrence qui étaient destinées à finir à la poubelle. L’autre moitié est elle obtenue à partir d’un mélange de coton recyclé et de fibre de bois.

Tissés par des ateliers à Saint-Pierre d’Entrepont en Normandie, dans une usine qui a réouvert grâce à la jeune marque une ligne de confection textile pourtant fermée depuis 15 ans, les jeans AVN sont vendus sur le site de la marque et dans quelques boutiques au prix de 184€ pièce. Cela vous semble cher ? N’oubliez pas que Levi’s propose certains de ses pantalons à des prix parfois supérieurs à 200€. Le prix de la qualité, sans doute.

Si vous êtes appâtés par les jeans Made in France d’AVN, la politique durable de la marque achèvera de vous séduire : depuis 5 ans qu’elle est née, AVN (qui propose aussi des chemises et des accessoires de maroquinerie) n’a eu de cesse de placer l’éthique environnementale au coeur de son développement. Elle choisit ses partenaires commerciaux en fonction de leur empreinte carbone (par exemple une filature italienne qui recycle et réutilise l’eau qu'elle consomme et les déchets qu’elle crée) ou de leur emplacement (pour limiter les émissions de CO2 imputables au transport). Et quand elle n’a d’autres choix que de faire traverser la planète à ses produits pour les exporter au Canada, c’est par voilier qu’elle les expédie jusqu’à Montréal, où après un voyage de cinquante jours ils seront pris en charge par une flotte de camions électriques.

AVN semble avoir tout bon : laissez-vous donc tenter.

Photo et + d’info : www.a-v-n.fr