Plusieurs boulangeries françaises utilisent un procédé pour transformer leur pain invendu en farine, la retravailler, et refaire du pain. Malin.

La France et le pain, c’est un beau cliché, mais qui repose tout de même sur un fond de vérité : nous produisons 320 baguettes par seconde, soit plus de 10 milliards par an. Mais une partie de cette incroyable masse finira inexorablement à la poubelle. Yeux plus gros que le ventre, baguette oubliée et rassis : les raisons de se débarrasser du pain sont diverses, mais la conclusion reste la même.

Pour réduire ce gaspis, quelques solutions originales existent : nous pensons par exemple à la bière fabriquée à base de pain récupéré dont nous vous parlions ici en 2017. Mais en France, quelques boulangeries sont allées au plus simple : elles recyclent leur pain dur… en pain frais. Grâce à la startup Expliceat, spécialisée dans la lutte contre le gaspillage alimentaire, ces boulangeries sont équipées du « crumbler » (littéralement « l’émietteur ») imaginé par la société. Il suffit de nourrir la machine de pain dur pour que celle-ci le broie et le transforme en farine. Plus difficile à pétrir, celle-ci doit cependant être mélangée à une farine traditionnelle pour faciliter la tâche de l’artisan. Un boulanger de Bordeaux interrogé par 20 Minutes confie ainsi intégrer désormais 65% de cette farine recyclée dans la composition de ses baguettes, mais aussi au moins 10% dans ses pâtisseries maison, pour un résultat gustatif équivalent.

Et si le « crumbler » venait à équiper les quelques 32 000 boulangeries de France ? Il permettrait de réduire la masse de déchets de ces entreprises de plusieurs centaines de tonnes annuellement. Pour rappel, le gaspillage alimentaire concerne plus de 10 millions de tonnes de nourriture en France. Parmi ces 10 millions de tonnes, chaque habitant jette 20 kilos de déchets par an, dont 7 kilos de nourriture encore emballée.

Alors autant dire que les initiatives comme celles d’Expliceat sont plus que bienvenues.

Photo : Bour3/Flickr/CC