Détourner les méthodes de communication de Doritos pour dénoncer leur recours à l'huile de palme : une méthode qui fonctionne toujours.

D'ici une dizaine de jours, tout ce que la planète compte d'amateurs de sports US va s'animer pour le Superbowl. Cette grand messe annuelle est un show complet, puisque le match de football US est complété par un spectacle à la mi-temps et de nombreuses publicités que les téléspectateurs attendent avec impatience. Chaque année depuis 2001, Doritos (les gâteaux apéritif, évidemment) organise un concours sur le web : les internautes sont invités à faire une pub avec leurs propres moyens, et la meilleure d'entre elle sera diffusée pendant le match, devant des centaines de millions de téléspectateurs.

Cette institution de l'autre côté de l'Atlantique vient justement d'être détournée par "Sum of us", un mouvement mondial qui se bat pour "un meilleur ordre économique" qui a diffusé sa version de la publicité-maison Doritos, sous-titrée "La pub que Doritos ne veut pas que vous voyiez". Son but : dénoncer le recours massif à  l'huile de palme de PepsiCo société propriétaire de la marque Doritos. Chaque année, ce sont 427 000 tonnes de cette huile qui sont achetées par le géant de l'agroalimentaire, avec les conséquences que l'on connaît.

Pour répondre à la demande grandissante, les industriels d'Asie du Sud-Est n'hésitent pas à raser d'immenses surfaces de forêt primaire pour installer leurs plantations de palmiers. Au passage, des espèces végétales disparaissent à jamais de la surface de la terre, et les espèces animales locales sont chassées de leur environnement pour laisser place à la glorieuse industrialisation. Le symbole de cette destruction étant bien sûr l'orang-outan, qui disparaît doucement mais sûrement de cette zone du globe.

Bref, un combat bien connu mais qui mérite toujours d'être mené avec la plus grande détermination, face à des multinationales de l'agroalimentaire qui préfèrent ignorer le problème plutôt que d'aider à le résoudre.