Earth Hour, du WWF, revient ce samedi 16 mars, à 20h30. Etes-vous prêts à éteindre vos lumières durant une heure ?

Comme chaque année depuis 10 ans, le WWF lance son opération mondiale de sensibilisation aux économies d’énergie, Earth Hour. Dix ans depuis la première édition en Australie, qui était une initiative de la branche locale du WWF, et qui s’est depuis largement répandue de par le monde pour, chaque année, grâce à la participation des monuments les plus célèbres (Big Ben, la Tour Eiffel, l’opéra et le pont de Sidney, l’Empire State Building, etc…), nous offrir son lot d'images spectaculaires.

L’édition 2016 aura lieu ce samedi 16 mars, et les participants à travers le monde sont invités à éteindre la lumière chez eux de 20h30 à 21h30. Si l’opération ne changera pas la face du monde (la part d’énergie économisée durant cette heure sera infinitésimale à l’échelle de la planète), elle revêt en revanche un fort caractère symbolique puisqu’elle devra sensibiliser au problème des énergies fossiles dans la production d’électricité : le gaz, le pétrole, et surtout le charbon, étant en effet responsables des 3/4 des émissions de gaz à effet de serre, responsables du réchauffement climatique.

Si, en France, la Tour Eiffel s’éteindra à nouveau, de même que la basilique de Notre-Dame-de-la-Garde à Marseille (à l’exception de son emblématique statue de la Vierge), de nombreuses initiatives sont annoncées de par le monde : le métro bruxellois sera ainsi plongé dans le noir pendant une heure, de même que le Golden Gate Bridge de San Francisco, la Grande muraille de Chine ou les pyramides de Gizeh. Au total, 7000 villes réparties dans 170 pays sont annoncées partenaires de l’événement et éteindront progressivement leurs lumières. Les îles Fidji ouvriront le bal, suivies par l’Asie, l’Europe et enfin l’Amérique.

Et si cette prise de conscience des citoyens du monde entier faisait ouvrir les yeux de certains de nos dirigeants, responsables politiques ou leaders économiques, qui semblent se complaire dans cette hausse inexorable des températures ? Rêvons un peu… 

Photo : NigelHowe/Flickr/CC