Face à la récente crise du lait, les agriculteurs doivent imaginer de nouveaux modèles économiques. C'est le cas du lait "En direct des éleveurs", produit et transformé par un groupement d'un genre nouveau dans l'Ouest du pays. 

La surproduction européenne et les tarifs ridicules proposés par les géants du secteur aux petits producteurs ont conduit à la crise du lait il y a quelques semaines. Si, au terme de plusieurs réunions de crise, le géant Lactalis a fait un geste envers les agriculteurs en augmentant ses prix d'achat et que la FNSEA (syndicat agricole) a mis fin au mouvement de protestation, la situation n'est pas pour autant devenue sereine.

Et si les petits producteurs de lait étaient condamnés à revivre indéfiniment la même situation ? A toujours devoir se battre contre un système qui n'est pas pensé pour eux, dans lequel les grandes batailles sont menées pour quelques centimes et l'espoir de vivre simplement de leur travail ? Des éleveurs de l'Ouest ont anticipé, décidé de prendre le taureau par les cornes et de s'affranchir de ce modèle qui sera probablement bientôt dépassé : ils ont en effet créé leur propre marque, "En direct des éleveurs".

14 exploitations qui regroupent 31 professionnels se sont réunies pour maîtriser toute la chaîne, de la production à l'expédition, en passant par la transformation et l'emballage. Seule la vente est confiée aux enseignes de distribution classiques. Le projet a germé en 2011 et c'est au mois de juillet de l'année dernière que la première pierre de leur propre laiterie a été posée. Pour financer l'entreprise, les éleveurs ont fait appel aux investisseurs traditionnels, mais aussi aux citoyens via le crowdfunding ou le parrainage payant des veaux nouveaux-nés dans les exploitations.

D'un point de vue environnemental, leur démarche, si elle n'est pas certifiée biologique, est tout de même à saluer : sans huile de palme ni OGM, le lait "En direct des éleveurs" affiche une empreinte carbone réduite grâce au peu de transports routiers nécessaires. Produit dans l'Ouest, il n'est pour l'instant vendu que dans cette zone du pays, notamment dans certains magasins U et Leclerc, de Carnac aux Sables d'Olonne, et dans toute la grande région nantaise (tous les points de vente ici). Quant à l'emballage, les éleveurs ont imaginé un sachet flexible biodégradable qui, en plus, est extrêmement bien designé.

Cinq ans de travail auront été nécessaires pour que cette marque naisse et permette à ses instigateurs de vivre correctement de leur travail : souhaitons au lait "En direct des éleveurs" la réussite qu'il mérite, et espérons qu'il fasse naître de nombreuses autres initiatives similaires !

Photo : www.endirectdeseleveurs.fr