Pour lutter contre le gaspillage alimentaire, un supermarché vient de s'ouvrir au Danemark, où ne sont proposés à la vente que des produits périmés.

Avec 747kg de déchets par an et par habitant, le Danemark semble avoir du retard sur la France et ses 530 kg. Et pourtant, fidèle à la réputation des pays du Nord, le royaume danois a entamé, voilà cinq ans, un vaste programme en collaboration avec les détaillants alimentaires qui lui a déjà permis de réduire la masse de ses déchets par habitant de 25%. Et ce n'est sans doute pas fini, puisque Copenhague vient de vivre un événement unique en son genre : l'ouverture d'un magasin entièrement dédié à... la vente de produits périmés ! Ou plutôt ceux dont la "date de consommation optimale" est dépassée.

Pour se fournir, WeFood (le nom du magasin) et l'ONG Folkekirkens Nodhjaelp (à l'origine du projet) ont noué un partenariat avec 12 supermarchés des environs qui, au lieu de simplement jeter à la poubelle leurs invendus à la date de consommation optimale dépassée, préfèrent désormais les confier à WeFood qui se charge de les revendre à des prix environ deux fois inférieurs à leur valeur faciale. En se les procurant, les consommateurs savent qu'ils ne prennent aucun risque sanitaire, mais acceptent que leurs achats seront peut-être légèrement moins bons que s'ils avaient été achetés et consommés quelques jours plus tôt. Tous les produits ne sont évidemment pas concernés : ainsi, les viandes, fruits ou légumes, et certains produits laitiers, qui peuvent dépérir assez rapidement et présenter un sérieux risque pour la santé, sont exclus de ce système par leur propre nature. Les clients de WeFood peuvent par exemple se fournir en céréales ou en épicerie sèche.

 

 

En trouvant une issue de secours à une bonne partie de leurs invendus, les enseignes partenaires contribuent à la réduction en cours du gaspillage alimentaire au Danemark, et font en plus un geste appréciable à destination des publics en difficultés financières, qui peuvent alors s'offrir quelques produits de consommation courante à des prix bien plus abordables qu'à l'ordinaire. Petit bémol cependant : l'approvisionnement du magasin dépendant uniquement des invendus de ses partenaires, rien ne garantit que tel ou tel produit sera toujours en vente et à disposition des clients. Cela ne suffit cependant pas à faire pencher la balance d'une telle initiative, largement positive, du mauvais côté.

La princesse Marie de Danemark ne s'y est d'ailleurs pas trompée : elle était présente à l'inauguration de WeFood, offrant par-là même une couverture médiatique considérable à la nouvelle enseigne.

 

 

Bien joué !

Photo : MackMale/Flickr/CC