Souvenez-vous de ces militants de Greenpeace qui étaient entrés dans des centrales nucléaires suédoises il y a quelques jours pour pointer du doigt les failles de sécurité de ces établissements. Une soixantaine d'entre eux avaient été immédiatement arrêtés. Les autorités pensaient certainement avoir réglé le problème.

Mais deux militants s'étaient cachés dans une centrale, où ils sont restés 38 heures, avant de décider eux-mêmes d'en sortir. Sécurité à revoir, donc.