Pour dénoncer une campagne de promotion de charcuterie bas de gamme visant les enfants, Greenpeace mène une campagne en détournant l'image de la célèbre abeille.

Depuis bientôt 50 ans, Greenpeace essaie d'être présente sur tous les fronts de défense de l'environnement. Lutte contre les énergies fossiles ou contre la pollution, aucun méfait ne semble devoir échapper à sa vigilance. Pas même le combat contre la malbouffe et celui pour une moindre consommation de viande. Dans sa dernière campagne choc, l'ONG qui s'était fait une spécialité de détourner de grandes icônes de la pop culture (on pense par exemple à Barbie qui dénonçait la déforestation), a cette fois choisi de réécrire le personnage de Maya l'abeille.

Pourquoi ? Parce que l'ONG accuse les détenteurs des droits de la célèbre abeille de promouvoir auprès du jeune public des aliments néfastes pour la santé. En l'occurrence, c'est de saucisson de volaille dont il s'agit. En Belgique, il est en effet possible de trouver, dans les supermarchés, des sachets de cette charcuterie sous vide, dont chaque tranche affiche le visage de l'insecte pollinisateur. Alertée par ce nouveau produit, Greenpeace Belgique l'a fait analyser par un laboratoire indépendant et deux diététiciennes. Et alors que l'on pouvait s'attendre à ce que cette charcuterie dont la communication cible les enfants soit plus saine que ce que l'on retrouve habituellement en rayons, il ressort des analyses qu'elle est tout aussi bas de gamme et mauvaise pour la santé que les autres charcuteries de supermarchés.

Pour dénoncer cette façon d'attirer les plus jeunes consommateurs vers des produits néfastes pour la santé comme pour l'environnement, Greenpeace a donc imaginé une fausse campagne de publicité où Maya serait cette fois égérie d'une marque de cigarettes destinée aux enfants. Une vidéo parodique a été réalisée à ce sujet et diffusée sur le web, mais en moins de temps qu'il n'en faut pour cliquer sur le lien, la diffusion en a été interdite suite à une plainte déposée par Studio 100, gardien du temple Maya. Impossible pour nous de vous la proposer, donc.

Dans ce conflit judiciaire, la RTBF explique que "Studio 100 rappelle les efforts faits pour promouvoir une alimentation saine", quand l'autre camp regrette : "Au lieu de devenir un véritable exemple pour nos enfant, Studio 100 préfère mener une bataille judiciaire. Réduire la consommation de viande d'ici 2050 reste notre objectif, donc nous poursuivons notre campagne". Malgré cette bataille, toute la toile est désormais au courant de la campagne de Greenpeace.

Studio 100 doit désormais connaître le fameux "Effet Streisand", qui veut que sur le web, une information ait plus de publicité si elle subit une tentative de censure.

Photos : Capture d'écran YouTube, www.mayanothappy.be