Ce qui fonctionne en France, Greenpeace l'exporte. Alors qu'il y a quelques mois, des militants de l'ONG étaient entrés dans des centrales nucléaires françaises pour démontrer la faible protection de celles-ci, leurs homologues suédois ont reproduit l'opération dans deux centrales locales. Bilan : une soixantaine d'arrestations.

Selon Greenpeace, "la situation de la sécurité est tellement sérieuse que la production de tous les réacteurs devrait être immédiatement arrêtée". Visiblement, les Français ne sont plus les seuls à douter de la sécurité de leurs installations nucléaires.