Pour la première fois en France, une voiture de série fonctionnant à l’hydrogène est vendue en concession. Et c’est Toyota qui ouvre le bal avec sa Mirai.

Pour la première fois en France, il est désormais possible de se procurer une voiture de série dont le carburant est l’hydrogène. Et, comme en 1997 avec l’arrivée du premier modèle hybride sur le marché de l’automobile, c’est le japonais Toyota qui se lance en premier dans l’aventure en proposant sa berline : la Mirai.

Si, vu de France, cela peut sembler être une vraie nouveauté, nos voisins anglais, belges et allemands, risquent bien de nous moquer, eux qui peuvent s’offrir une Toyota Mirai depuis 3 ans déjà. Ne parlons même pas des Japonais ou des Américains qui y ont accès, eux, depuis 2014. Depuis ce temps, 7000 modèles ont déjà été vendus dans le monde. « Seulement 7000 ? » pensez-vous. Une question somme toute logique, lorsqu’on sait que pour la première fois en 2017, les voitures électriques se sont écoulées à plus d’un million d’exemplaires dans le monde, et que plus de 81000 véhicules particuliers hybrides ont trouvé preneur en France sur la même période.

Alors quel est donc le frein qui empêchent la voiture à hydrogène de prendre son envol ? La réponse est très terre-à-terre : le prix. La Toyota Mirai très bien équipée s’affiche en effet à 78 900€, bien loin des 26 717€ déboursés en moyenne par les Français pour une voiture neuve en 2017… Mais ce qui peut aussi tempérer les ardeurs d’acheteurs intéressés par une technologie qui ne rejette, à l’usage, que quelques gouttes d’eau pure et pas la moindre particule fine ni émission polluante de quelque sorte, c’est la difficulté à s’approvisionner en carburant.

Car pour charger la Mirai des 5 kilos de dihydrogène que peuvent embarquer ses 2 réservoirs pour lui offrir une autonomie de 500 kilomètres, il n’y a pas 36 solutions. : il n’y en a même qu’une vingtaine pour le moment, sur tout le territoire métropolitain. En effet, le réseau de stations de recharge à hydrogène en est encore à ses balbutiements. A titre d’exemple, 3 points de recharge seulement sont installés dans toute l’Ile de France, qui concentre pourtant 12 millions d’habitants. Il faut dire que ces chiffres correspondent à ceux de la mobilité à l’hydrogène en France : seuls 300 véhicules utilisant cette technologie circulent aujourd’hui en France, alors 20 stations à hydrogène, cela semble largement suffisant...

Si vous habitez près d’une de ces stations, que vous avez l’esprit d’un pionnier de la mobilité durable, et que vous avez 80 000€ en réserve dont vous ne savez pas quoi faire, la Toyota Mirai vous tend les bras en concession.

Photo : www.toyota.fr