Pour tout comprendre, il vaut mieux commencer par définir ce que c’est un éco-habitat ou une maison écologique. Il s’agit d’un logement respectueux de l’environnement, lors de sa construction ou de sa rénovation, l’architecte a pensé aux principes du développement durable. On a donc concilié l’environnement, l’économie et le social. La maison est donc non seulement vivable, mais aussi viable, durable et équitable. L’habitat apporte un meilleur équilibre entre l’habitant et son lieu de vie.

La valeur verte, c’est quoi ?

La valeur verte d’un habitat pourrait être définit comme sa valeur environnementale. Il s’agit donc de ce que représente son potentiel en matière d’économie énergétique à terme sur la valeur marchande d’un bien immobilier. Selon les déclarations faites par l’agence De l’Environnement et de la Maitrise de l’Energie ou ADEME, la valeur verte doit être prise en compte lors du calcul des prix du marché. Pour trouver l’inspiration, découvrez ce blog déco, nature et écolo, qui traite notamment de la maison bioclimatique. Ainsi, plus il s’agit d’une maison moins énergivore, plus son prix devrait être plus cher. D’ailleurs, le résultat d’un sondage confirme que 8 Français sur 10 sont d’accord par rapport à cette étude. Une autre enquête a aussi permis de dire que 45% des Français se disent être d’avis d’acquérir un logement écologique ou un habitation éco-habitat.

La valeur verte et l’immobilier

Pour optimiser la valeur verte d’une maison pour une nouvelle construction, on doit mettre en exergue les différentes nouvelles normes mises en place comme la RT2012. Pour les anciennes maisons, les propriétaires sont incités à faire des travaux de rénovation pour mettre en œuvre les conditions d’une valeur verte. Le constat est sans appel, pour une maison qui respecte les nouvelles normes écologiques, la valeur verte est de 100 euros/m2 s’il s’agissait d’une maison individuelle. Pour un appartement collectif, la valeur verte est de 60 euros/m2. La valeur verte peut atteindre les 10% du coût de construction pour un appartement neuf et de 16,5% pour une maison écologique individuelle neuve. Pour les maisons rénovées, les sources d’énergie utilisées au départ, l’ancienneté du logement ainsi que son prix de départ sont aussi des facteurs qui déterminent la valeur marchande de la maison ainsi que sa valeur verte.

La valeur verte en France

Bien qu’on ait déjà ces exemples chiffrés, la prise en compte de la valeur verte dans l’Hexagone est encore balbutiante. L’ADEME décide alors de poursuivre les différentes sensibilisations afin de faire connaître les avantages de la mise en place et de l’application des objectifs des labels écologiques. Cette entité s’engage aussi à apporter des améliorations sur les aides financières pour que les citoyens puissent accéder plus facilement à ces logements durables. L’eco-PTZ en est un exemple. Ce label renforce la fiabilité de la construction ou la rénovation des habitats écologiques grâce par exemple au DPE ou diagnostic de performance énergétique ou à la mention « reconnu Grenelle de l’Environnement ».