Lancé il y a quelques mois, le lait équitable rencontre un succès étonnant et rafraîchissant.

La production locale et équitable, ça marche. Malheureusement pour les producteurs, c'est parfois en dernier recours qu'ils choisissent de se convertir à une forme de commerce qui, pourtant, est censé leur assurer de meilleurs revenus. Dernier exemple en date, celui des producteurs de lait : excédés par les prix dérisoires que leur propose Lactalis (géant français du secteur) pour acheter leur production, 51 éleveurs de l'Ain se sont associés à la laiterie LSDH pour, ensemble, proposer un lait différent.

Déjà présenté dans ces pages, le lait "C'est qui le patron" repose sur un modèle inédit dans la grande distribution : ce sont les consommateurs qui, via une vaste consultation internet, ont fixé le prix de la brique d'un litre de lait à 99 centimes. Un tarif supérieur à la moyenne du marché, qui s'établit à 78 centimes le litre, mais qui se justifie par une rémunération plus juste du producteur qui peut vivre dignement de son travail. A titre d'information, l'industriel Lactalis après lequel les éleveurs étaient fâchés en 2016, leur achète le lait à un peu plus de 300€ les 1000 litres, contre 390€ (auxquels peut s'ajouter une prime de qualité) pour LSDH.

Les consommateurs font-ils pour autant machine arrière devant le prix affiché ? Bien au contraire ! D'après les premiers retours, les briques "C'est qui le patron" se sont écoulées à 5 millions d'exemplaires en moins de quatre mois, un chiffre qui était, à l'origine, l'objectif de ventes annuelles ! Selon LSA, la publication spécialisée dans la grande distribution, "C'est qui le patron ?" sera présent dès la fin mars dans les magasins Leclerc, Cora et Auchan au niveau national, ce qui, en plus des Carrefour et autres Colruyt déjà distributeurs du lait équitable, porte le nombre de points de vente à 7600.

Voyant ces excellents chiffres, Nicolas Chabanne, à l'initiative du projet, se prend à rêver d'écouler de 30 à 50 millions de briques par an. La matière première ne devrait en tout cas pas manquer, puisque nous apprenons aujourd'hui que LSDH vient de récupérer les producteurs de lait que Lactalis avait rayé de ses fournisseurs, eux qui avaient eu le malheur de tenir des propos critiques à l'égard de l'entreprise dans un récent numéro d'Envoyé Spécial.

Et ça, et bien ça nous rend la marque encore plus sympathique.

Photo : AllisonRichards/Flickr/CC