La marque de textile choisit d'aider Haïti à se débarrasser de ses déchets, tout en proposant une ligne de vêtements et d'accessoires éco-responsables.

Bien des pays semblent être victimes de tous les malheurs du monde. Cette impression est particulièrement vraie pour Haïti. Ce petit Etat des Caraïbes a tout connu au cours de sa jeune histoire : colonisation, esclavage, occupations, dictature, guerres civiles, catastrophes naturelles, et, mal de nos sociétés modernes, pollution. Comme d'autres pays, Haïti croule sous les déchets plastique et ne sait plus qu'en faire. Une situation qui a alerté Timberland.

Le géant américain du textile s'est associé à Thread International, qui s'est fait une spécialité de soutenir des initiatives locales de collecte et de recyclage du plastique. Plus de 1300 emplois de ce genre ont ainsi été créés à Haïti, et permettent d'envoyer chaque année 200 tonnes de plastique vers les Etats-Unis, où Thread se charge de les transformer et de les mélanger à du coton pour produire une fibre textile pas comme les autres.

En vertu de leur partenariat, Timberland récupère une partie de cette matière première recyclée et propose une ligne de 10 modèles de chaussures, 3 modèles de sacs et 2 t-shirts, proposés entre 75 et 180 dollars. Basket "mode", ou chaussures montantes "made in Timberland" qui rappellent les équipements de chantier et disponibles en plusieurs coloris, les différents modèles ne dépayseront pas les fidèles de la marque. Pas plus que les t-shirts "casual" et élégants ou les 2 sacs à dos chics et sobres, de même que le Ipswich duffle bag.

Loin d'être accessoire, ce partenariat a permis le recyclage de 765 280 bouteilles en plastique et, conséquemment au moindre recours au coton pour la fabrication de la fibre textile, l'économie de plus de 100 millions de litres d'eau. Et si pour votre shopping d'été, vous faisiez confiance à Timberland ?

Photo : www.timberland.com