H&M proposera d'ici peu une nouvelle collection qui aura pour matière première des bouteilles en plastique récupérées dans les océans.

Pour la sixième année consécutive (déjà), H&M relance une collection Conscious Exclusive : procédés de fabrication ou matières premières, ces collections ont pour particularité d'être eco-friendly. En travaillant ainsi sur de nouveaux produits plus respectueux de l'environnement, H&M prépare son avenir et, bénéfice non-négligeable, améliore considérablement son image de marque. Le géant suédois du textile a ainsi déjà expérimenté les vêtements en coton bio, en soie bio, ou les accessoires en "denimite" (un matériau obtenu après recyclage des jeans usagés).

Cette fois, c'est dans la plus grande poubelle du monde, les océans, que les designers de H&M sont allés piocher ce qui a servi de base à leurs créations. Pour être plus précis, ils se sont associés à Bionic Yarn, une entreprise de fabrication de fibre textile recyclée qui a déjà travaillé, entre autres, pour le compte d'Adidas et de G-Star Raw. La spécialité de Bionic Yarn : récupérer des bouteilles plastiques repêchées en mer ou échouées sur les côtes pour les transformer en une fibre recyclée aux qualités étonnantes. De ce côté là, malheureusement, la matière première est plutôt abondante, puisque la société a, au cours des 3 dernières années, transformé 7 millions de bouteilles en fibre de polyester recyclée. On rappellera tout de même que l'oeuvre de Bionic Yarn a beau être exemplaire, elle ne suffira pas à vider les océans qui, selon certaines estimations, sont alimentés chaque année de 8 millions de tonnes de déchets de plastique…

Mais revenons à H&M donc qui, de cette fibre recyclée, a confectionné une collection capsule qui sera mise en vente le 20 avril prochain, en magasin et sur l’eshop de la marque. En attendant, le géant suédois a dévoilé un premier élément de « Conscious Exclusive 2017 » : une robe  de soirée à volants en fibre Bionic, magnifiquement portée par son égérie Natalia Vodianova, et d’ores et déjà annoncée à un tarif de 249$ aux Etats-Unis.

Si ce genre de collection pourrait faire penser à un bon coup de greenwashing, il convient de rappeler que depuis 2014 H&M est le premier utilisateur de coton bio au monde, et que la marque a engagé une véritable politique environnementale que tous ses concurrents seraient bien inspirés d’imiter.

Photo : www.hm.com