La ville du futur, écologique et durable, se construit dès aujourd’hui en Floride.

Babcock Ranch, vous connaissez ? Située au Sud-Ouest de la Floride, cette ville semble avoir toutes les cartes en main pour incarner, dans les décennies à venir, le rêve américain. Car au pays où le pétrole de schiste est roi, et où le président local pense que « le réchauffement climatique a été inventé par et pour les Chinois », ce petit coin des Etats-Unis essaie de créer, grandeur nature, la ville écologique du futur.

C’est Syd Kitson, ancien joueur professionnel de football américain dont la carrière, qui n’a jamais vraiment décollé, a été stoppée net par les blessures, qui au début des années 2000 a eu l’idée de cet immense projet dont l’objectif est d’accueillir 50 000 résidents d’ici 20 ans. Il s’est d’abord contenté d’acquérir un territoire sauvage de 300 kilomètres carré (5 fois la taille de Manhattan) pour en faire un refuge de biodiversité. Les années passent et Syd revend à l’état de Floride une grande part de son eldorado pour qu’elle en fasse un véritable parc naturel, où les espèces animales et végétales seront protégées par la loi. Quant à la surface restant en sa possession, Syd réunit des investisseurs et lance son projet utopiste.

Sa ville du futur sera alimentée en énergie uniquement par la grâce de l’électricité solaire : 340 000 panneaux solaires sont ainsi installés en périphérie de Babcock Ranch, une région où le soleil brille 250 jours par an. Quant à l’eau, elle circulera en circuit fermé : prélevée dans un réservoir artificiel, envoyée dans les commerces et autres logements, nettoyée dans la station d’épuration de la ville, puis rejetée dans le réservoir de la ville. Cela peut paraître logique, mais n’oublions pas qu’aux Etats-Unis, l’accès à l’eau peut poser un véritable problème. L’Etat de Californie et ses habitants sont ainsi victimes depuis quelques temps d’une terrible sécheresse, et le défaut d’infrastructures pour la récupération, le traitement et la distribution d’eau pose un problème que les pouvoirs publics auront bien du mal à résoudre… Quant aux transports publics, Syd Kitson a imaginé un réseau de véhicules électriques et autonomes. Toujours au banc d’essai, il ne comporte aujourd’hui qu’un seul et unique bus électrique (Cocorico ! c’est un véhicule Transdev), qui devrait être rejoint par de nombreux autres.

Les premiers habitants de la ville ont emménagé au début de l’année 2018 et, déjà, les promoteurs immobiliers enregistrent de nouvelles demandes. Pour l’instant composée de quelques maisons, d’un centre ville commercial, et des établissements publics indispensables à la vie de tous les jours (une école publique et gratuite entre autres), Babcock Ranch est appelée à se développer rapidement dans un futur proche. Et à inspirer les promoteurs de par le monde, attirés par ce modèle vertueux ?

Photo : www.babcockranch.com