Bonus écologique, stationnement gratuit... la voiture électrique pourrait bien être, demain, moins chère que dans vos rêves les plus fous.

En arrivant hier au Conseil des Ministres en Renault ZOE, Arnaud Montebourg, ministre du Redressement Productif, a fait sensation. Allons plus loin en disant qu'il s'est carrément transformé en VRP de Renault, faisant la publicité de la marque de la cour de l'Elysée jusque devant les forces de l'ordre, comme le montre cette excellente vidéo.

Encore plus fort, si vous faites bien attention, le compteur de sa voiture électrique affiche 66 km/h, en plein Paris, soit un bel excès de vitesse. Mais si nous parlons du ministre, ce n'est pas pour sa conduite "un peu offensive" (selon son cabinet), mais bien pour la mission sur le déploiement des bornes de recharge qu'il a lancé hier. Les membres qui la composent ont jusqu'à la fin de l'année pour arriver à nouer des accords avec toutes les parties concernées par le déploiement d'un réseau de recharge rapide à l'échelle du pays. Le Grenelle Environnement fixait à 75 000 le nombre de points de recharge à atteindre en 2015, un chiffre qui passe à 400 000 pour 2020.

Pour donner le coup de pouce nécessaire à la démocratisation de la voiture électrique, plusieurs annonces d'envergure ont été faites hier mercredi. D'abord, le maintien pour l'année 2013 du bonus écologique de 7 000€ à l'achat d'un de ces véhicules. Un bonus qui est d'ailleurs étendu aux entreprises et aux acheteurs publics. Et pour faire baisser les coûts d'utilisation, Arnaud Montebourg, Delphine Batho, et Frédéric Cuvillier (ministre des transports), annoncent avoir "retenu la mise en place d'un tarif préférentiel sur les péages autoroutiers et pour le stationnement des véhicules électriques". "Nous voulons qu'en plus d'un bonus à l'achat, il y ait un bonus d'usage". Vous ne rêvez pas, le portefeuille des utilisateurs de voitures électriques se portera bientôt mieux que le vôtre : après les frais d'essence en moins et un coût à l'achat du véhicule sensiblement équivalent à celui d'une voiture thermique grâce au bonus écologique, ils bénéficieront de réductions aux péages autoroutiers, ainsi que pour les stationnements payants.

Mieux, Jacques Pélissard, président de l'Association des maires de France et présent ce mercredi, a même évoqué la possibilité d'un stationnement gratuit pour les voitures électriques, sur la base du volontariat des villes. Les arguments en faveur de cette technologie sont en train de sérieusement s'accumuler…