Des agriculteurs de l’Ain et des milliers de consommateurs ont élaboré ensemble leur lait idéal et équitable, en rayons depuis cette semaine. 

En finir avec les diktats de la grande distribution, assurer une juste rémunération aux agriculteurs et autres cultivateurs qui peinent à joindre les deux bouts, mettre les consommateurs à contribution pour l’élaboration des produits : autant de mots d’ordre que s’est fixée la marque « C’est qui le patron ?! », qui lance cette semaine sa propre brique de lait. 

Sur le site www.lamarqueduconsommateur.com, les internautes ont été invités à voter voici quelques mois pour les critères à mettre en oeuvre dans l’élaboration de leur brique de lait idéale. Résultat, un plébiscite d’une agriculture plus traditionnelle qu’intensive : refus des OGM, nourriture des animaux avec des fourrages produits localement, pâturage des vaches entre 3 et 6 mois par an, brique en carton plutôt que bouteille en verre, etc… L’agriculture biologique n’a pas été souhaitée par les consommateurs, au contraire de la juste rémunération des producteurs laitiers. Une démarche qui n’est pas sans rappeler celle du commerce équitable. Le lait est produit dans 51 exploitations laitières situées dans l’Ain, en grandes difficultés économiques, et capables de fournir entre 7 et 10 millions de litres de lait par an.

Le litre de lait « C’est qui le patron ?! » est vendu depuis ce lundi 99 centimes dans les magasins Carrefour de Rhône-Alpes et d’Ile-de-France, et il le sera dans toute la France dès le 2 novembre. Sur ces 99 centimes, 39 reviennent directement aux producteurs de l’Ain. Un revenu à comparer aux 22 centimes qu’ils touchaient il y a peu en vendant leur lait à une centrale italienne, et à mettre en parallèle avec les 27,5 centimes que leurs collègues ont obtenu après leur lutte estivale contre Lactalis. Désormais les dés sont jetés, et c’est au consommateur final, à vous comme à nous, de soutenir cette initiative dès nos prochaines courses !

« C’est qui le patron ?! » ne compte d’ailleurs pas s’arrêter en si bon chemin et proposera bientôt aux consommateurs de voter pour élaborer le jus de pomme équitable idéal (d’ici quelques semaines à peine), avant de s’attaquer à la pizza (à une date encore non définie). Tremble, société de consommation !

En bonus, la vidéo qui fait une publicité bienvenue à la marque depuis hier soir, où Alexandre Jardin jette une brique du lait « C’est qui le patron ?! » à Bruno Le Maire lors de L’émission politique, sur France 2 : www.huffingtonpost.fr

Photo : page Facebook de La marque du consommateur