Les 15000 Vélib’ parisiens accueilleront parmi eux dès le 30 novembre quelques vélos électriques, en phase de test pour deux semaines. Et cela pile pendant la COP21. 

Depuis un vendredi 13 novembre de sinistre mémoire, la face de la France est indéniablement changée. Cependant, selon des propos rapportés par de grands quotidiens nationaux, 2 grandes échéances politiques à venir seront maintenues, pour ne pas donner raison à ces quelques fous de Dieu, pour que la vie continue malgré tout : les élections régionales et la COP21.

Et c’est justement pendant cette COP21 que les Parisiens pourront tester les Vélib’ électriques, car ce qui n’était qu’une vague idée il y a encore quelques mois, est désormais une réalité : les e-VLS seront bel et bien intégrés à la flotte des Vélib’ du 30 novembre au 13 décembre prochains. Vous les reconnaitrez facilement puisqu’ils n’ont pas tout à fait la même ligne que les Velib’ habituels. Leur guidon est notamment bien différent puisqu’il a été conçu pour accueillir la batterie de l’engin. Celle-ci, amovible et rechargeable, et d’un vert pomme qui détonne sur l’habillage gris du deux roues, autorise une autonomie de 10 km et des pointes à 25 km/h. Bien évidemment étanche pour résister aux frimas de l’automne parisien, la batterie se détache après chaque trajet et l’utilisateur peut alors la recharger directement sur le secteur. Quant à son transport, sa taille permet de la glisser dans n’importe quel sac à main, mallette ou sac à dos. Nouvelle technologie oblige, la batterie peut communiquer avec le smartphone de l’utilisateur et lui indiquer son niveau de charge ou un éventuel dysfonctionnement.

Pour faire partie des premiers testeurs du Velib’ électrique, rendez-vous lundi 30 novembre sur le parvis de l’Hôtel de Ville, pour une opération prévue jusqu’au 13 décembre, surlendemain de la clôture de la COP21. En plus de faciliter la vie de ses utilisateurs, ces VAE partagés allègeront peut-être la charge de travail des équipes Velib’ à Paris qui, chaque nuit, s’échinent à remonter par remorques entières de vélos dans les stations d’altitude de la capitale désespérément vides (Belleville ou Montmartre), que les utilisateurs se gardent bien de rejoindre à la seule force de leurs mollets...

En selle !

Photo : AgarGomezdelaVilla/Flickr/CC