Nos voisins belges testent une technologie laser qui permet de s'affranchir des étiquettes de fruits et légumes.

Vous est-il déjà arrivé, dans les rayons de votre grande surface favorite, de vous arrêtez devant des produits dont l'avantage écologique est mis en avant très maladroitement ? Des oranges que l'on nous promet "sans produits chimiques après la récolte" emballées individuellement dans une coque en plastique par exemple ? Ce genre de non-sens, de même que les étiquettes de fruits et légumes, appartiendra peut-être bientôt au passé.

Comment ? Grâce à la technologie de marquage naturel développée par l'espagnol "Laser Food" qui, grâce à un rayon lumineux très intense, parvient à dépigmenter des zones de la peau des fruits et légumes, permettant d'y écrire ou d'y dessiner. Les étiquettes font ainsi désormais partie du fruit, dont la chair, le goût, ou la durée de conservation, ne sont en aucun cas impactés par l'opération, qui reste superficielle.

Initialement, le procédé a été testé par un distributeur de fruits et légumes hollandais associé à une enseigne de supermarchés suédoise, avec un certain succès. Si bien que Delhaize, chaîne de supermarchés belge, a décidé elle aussi de se lancer dans l'étiquetage laser pour ses fruits et légumes bio.

Si pour l'instant seules les courges butternut sont marquées, elles seront bientôt rejointes par 19 autres références biologiques sur lesquelles la fameuse eurofeuille sera appliquée. A terme, tous produits confondus et grâce au marquage naturel, Delhaize table sur une économie de 13 tonnes d'emballages. Quant à l'énergie nécessaire au marquage laser, elle serait d'après "Nature & More", le distributeur hollandais qui a testé pour la première fois cette technologie, équivalente "à moins de 1% de l'énergie requise pour fabriquer un autocollant".

Après l'Europe du Nord et la belgique, bientôt la France ?

Photo : www.laserfood.es