La marque Faguo, fabricant de chaussures dites "responsables", s'apprête à sortir ses premiers modèles conçus spécialement pour les femmes. 

En 2009, deux amis étudiants se lancent dans le bain et créent Faguo, leur marque de sneakers "au style à la fois casual et trendy". Si la marque n'emploie pas de matériaux écologiques pour la confection de ses modèles, elle compense néanmoins par des actions de terrain : pour chaque paire de chaussure vendue, un arbre est planté. Un premier bilan carbone de l'entreprise réalisé dès 2009 avait permis de prendre les premières mesures pour diminuer les émissions de CO2 : les boîtes de chaussures en plastique ont été remplacées par du carton recyclé, et le transport routier a été réduit à sa portion congrue. La production a été rapprochée du port de fret le plus proche (en Chine, malheureusement…) et le transport en France se fait par canaux, sur l'axe Paris-Le Havre. En attendant, pourquoi pas, une relocalisation de la production.

» Lire aussi : La Maple de Faguo : la basket de ville éthique

Les premières chaussures ayant rencontré un franc succès, Faguo a alors développé une collection pour enfants, puis une gamme d'accessoires, la marque semble désormais s'intéresser particulièrement à la gent féminine puisqu'elle annonce la mise en vente prochaine, pour la collection printemps/été 2013, de deux modèles pensés pour sa nouvelle cible : la Wisteria, une chaussure montante à scratch qui sera proposée au prix de 80 euros et visible en médaillon ci-contre, et la Yew, une tennis basse laissant respirer la cheville et vendue 50 euros.

Comme toutes les chaussures Faguo, la Wisteria et la Yew auront un bouton en écorce de noix de coco cousu sur le flanc, qui vient rappeler l'engagement écologique de ses fondateurs. Les noms des modèles sont d'ailleurs sans doute à rechercher du côté de la vocation initiale de participation à la reforestation de Faguo, puisque les deux modèles peuvent se traduire respectivement par "Glycine" et par "If". A moins que "Wisteria" ne renvoie à Wisteria Lane, la rue dans laquelle vivent les "Desperate Housewives"…