727 Sailbags, spécialiste du recyclage de voiles de bateaux, s'attaque à celles de l'inoubliable Eric Tabarly.

S'il devait y avoir un Français incarnant à merveille le mythe du navigateur, ce serait sans doute Eric Tabarly. Ce roi de la course au large a remporté de nombreuses compétitions du milieu des années 60 à celui des années 90. Citons la Transat anglaise, la Morgan Cup, la Transat Jacques Vabre, sans compter quelques records de traversée de l'Atlantique Nord à la voile. C'est à bord de ses célèbres bateaux Pen Duick (numérotés de 1 à 6) qu'il a emporté une bonne partie de ses trophées avant, pour achever d'écrire sa légende, de disparaître en mer en juin 1998 à l'âge de 66 ans. A Lorient, la cité de la voile Eric Tabarly garde vivace le souvenir du navigateur, comme le pont éponyme construit à Nantes. A sa façon, la marque 727 Sailbags participe elle aussi à ce "devoir de mémoire" en associant le nom du disparu à une collection de sacs recyclés.

» Lire aussi : 5 marques de sacs en voiles de bateaux

Le rapport ? La marque propose une collection limitée de 1000 pièces issues du recyclage de voiles utilisées par le marin. Pen Duick III et Pen Duick VI ont ainsi fourni la matière première qui, associée à quelques pièces de cuir, est nécessaire à la confection de sacs de week-end et de cabas signés  Marie Tabarly, fille de. Les premiers cités sont vendus au prix de 414€ pièce, contre 314€ pour les seconds. Chaque pièce est unique, et la collection "Eric Tabarly" vient compléter un panel déjà prestigieux de "skippeurs recycleurs".

Ainsi, Yann Elies, Michel Desjoyeaux, Armel Le Cléac'h ou Mac Thiercelin (pour ne citer que certains des plus fameux), se sont déjà engagés à parrainer 727 Sailbags et à faire renaître les voiles de leurs bateaux. La marque parvient en général à recycler 90% de la surface de la voilure qu'elle a à disposition, et arrive parfois à donner une seconde vie à l'intégralité de la surface. Dans le cas contraire, 727 Sailbags procède à un tri sélectif des déchets pour pousser à son paroxysme la démarche de recyclage engagée.

Rendez-vous sur le site de la marque à la recherche d'une éventuelle série limitée de votre navigateur préféré. Avec un peu de chance, votre "skippeur recycler" favori est même lancé dans le Vendée Globe qui monopolise l'attention des médias actuellement.