Via cette affiche choquante, le Sea Shepherd pose la question qui fâche.

L'année dernière, l'ONG Sea Shepherd avait lancé une opération de communication sur le terrain, à Singapour. Le postulat de départ : malgré un placement sur la liste des espèces en voie de disparition, le panda fait l'objet de programmes de protection et d'une sympathie globale, quand le monde continue de pêcher et de consommer des thons rouges comme si de rien n'était.

Pourquoi ne pas alors tenter de faire consommer de la viande de panda aux habitants de Singapour, d'observer leurs réactions, et d'aborder avec eux le délicat sujet de la pêche au thon rouge ? Pour cela, les militants de l'ONG s'installent dans les supermarchés, dans la rue ou sur les marchés pour distribuer leurs échantillons de viande de panda. Précision qui va de soi, mais néanmoins utile, il ne s'agissait évidemment pas de viande de panda. Si les volontaires se sont étonnés du nombre de personnes prêtes à goûter cette viande, ils ont aussi et surtout reçu quelques jolies volées de bois vert par des passants indignés d'une telle pratique. Une belle perche tendue aux militants de l'ONG qui se sont alors fait un plaisir de faire le parallèle entre la situation du panda et celle du thon rouge : deux espèces en danger, au traitement médiatique différent. Et c'est en cette année 2012 que l'organisation de Paul Watson (toujours en cavale) publie cette affiche bilan, aux allures de tract publicitaire bas de gamme.

D'ailleurs, cette initiative fait partie d'une campagne plus vaste menée par l'ONG, intitulée "When you see Tuna – Think Panda" ("Quand vous voyez des thons, pensez à des pandas"), cherchant à alerter l'opinion sur l'actuelle situation dramatique du thon rouge. La première étape marquante de cette campagne, vous vous en souvenez ? Mais si… les célèbres affiches de la pêche aux pandas voyons ! Vivement la suite.