La gamme de voitures électriques de Nissan s’offre Margot Robbie comme ambassadrice. Pour le meilleur ?

Margot Robbie fait partie de ces actrices qui n’ont pas eu besoin de nombreux rôles pour acquérir une notoriété mondiale. Ses partitions de l’incandescente Naomi du « Loup de Wall Street » de Scorsese et d’Harley Quinn dans (le médiocre) « Suicide Squad » l’année dernière sont inscrites dans l’imaginaire collectif d’une génération d’amateurs de cinéma hollywoodien. Mais Margot Robbie s’essaie depuis cette semaine à un nouveau personnage : celui d’ambassadrice de la gamme de voitures électriques de Nissan.

Depuis 2010, le constructeur japonais s’est lancé sur le créneau de l’électrique avec sa Leaf (présentée dès l’été 2009 ici-même) et, le moins que l’on puisse dire, c’est que l’entreprise est un véritable succès, le modèle étant le plus vendu au monde dans sa catégorie, avec plus de 250 000 exemplaires écoulés, principalement au Japon et aux Etats-Unis. Quant au fourgon e-NV200 qui offre une autonomie de 170km et un volume de chargement de 4,2m3, il devrait séduire de plus en plus de professionnels, attirés également par l’incitation fiscale à l’achat d’un véhicule électrique, et par les grandes économies potentiellement réalisées en n’allant plus tous les quatre matins à la station service du coin.

Mais ni la citadine, ni l’utilitaire n’ont les faveurs de Margot Robbie qui semble leur préférer de loin le BladeGlider, un concept-car de 3 places, aux lignes on ne peut plus sportives qui lui donnent une forme de flèche, équipé de deux moteurs de 177 chevaux qui le propulsent de 0 à 100 km/h en moins de 5 secondes, et peut frôler les 200 km/h en vitesse de pointe. La comédienne australienne a d'ailleurs eu l’honneur de tester le bolide dans les rues de Monte Carlo, une expérience vraisemblablement enthousiasmante.

 

Si cette mission d’ambassadrice peut aider au développement de la voiture électrique en France et dans le monde, Margot, tu as notre bénédiction.

Photo : www.nissan.fr