L'iconique voiture anglaise des années 60/70 revient dans une version électrique produite à seulement 100 exemplaires.

« Petit, petit, petit, tout est mini dans notre vie ». Voilà un refrain que les aficionados de la célèbre Austin Mini entonnent depuis plus d’un demi-siècle, alors même que leur voiture préférée n’est plus produite depuis 19 ans maintenant, après une carrière de 41 ans.

De 1959 à l’an 2000, trois constructeurs britanniques (BMC, British Leyland et Rover) se sont succédés pour assembler la plus british des voitures, celle à qui Mr Bean a offert une notoriété internationale et qui se sera écoulée à 5,4 millions d’exemplaires. Depuis l’an 2000 et le rachat de la marque par BMW, d’autres modèles ont pris la relève, mais leurs lignes modernes sont bien loin de celles de la Mini originale qui renvoient à la pop culture anglaise des 60’s.

Et bien 2019 pourrait bien être l’année de renaissance de la Mini Classic, grâce à Swindon Powertrain, une entreprise britannique spécialiste de la motorisation, qui s’est lancé dans la production d’une version électrique de l’automobile star ! Alors qu’elle avait présenté un premier modèle de Mini électrique il y a quelques mois censé en rester au stade du prototype, la marque annonce la production d’une édition « Swind E Classic Mini » ultra-limitée à 100 exemplaires.

Le moteur électrique alimenté par une batterie au lithium de 24kWh offre 200 km d’autonomie, permet d’atteindre le 100 km/h en 9,2 secondes, et autorise une vitesse maximale de 130 km/h. Et comme l’an 2000 est déjà loin, les 100 futurs heureux propriétaires pourront profiter à bord de leur machine à remonter le temps de tout le confort moderne : système de freinage à récupération d’énergie, chauffage au sol, sièges chauffants en cuir, climatisation, terminal de navigation, ou encore ports USB. Pour vous offrir ce petit bijou, il vous faudra tout de même débourser 89 000€, minimum.

Cerise sur le gâteau : le volant à droite « so british » n’est pas obligatoire, et Swindon Powertrain peut vous installer un poste de conduite à gauche bien de chez nous. C’est bien la moindre des choses.

Photo : www.swind.co.uk