La célèbre marque allemande poursuit son incursion sur le marché des voitures électriques en dévoilant la Mission E. 

Si pour vous « voiture électrique » rime avec « petite citadine », il va falloir revoir vos classiques. S’il est vrai que les ZOE, Twizy et autres iOn sont loin d’être de grosses cylindrées, il faut pourtant se souvenir que Tesla s’est fait une spécialité de développer des berlines de luxe à la motorisation 100% électrique. Et c’est justement en lorgnant du côté du constructeur californien que Porsche a dévoilé sa Mission E lors du salon de l’automobile de Francfort.

Les amateurs de la marque allemande ne seront pas dépaysés, avec une carrosserie aux finitions classieuses en acier, aluminium ou fibre de carbone et, à l’intérieur, un tableau de bord entièrement virtuel. Le gadget technologique de la Mission E se situe dans son système de détection du regard : orienter vos yeux sur le tableau de bord suffit au véhicule pour comprendre de quelles informations vous avez besoin, et pour qu’il vous les transmette. Mais le coeur de la machine, ce qui nous intéresse vraiment dans ces pages, se situe sous le capot. Le moteur électrique de la Mission E développe plus de 600 chevaux qui lui permettent de passer de 0 à 100 km/h en 3,5 secondes, un équipement qui a permis à la marque de décrocher un doublé lors de la dernière édition des 24h du Mans.

« Avec de telles performances, l’autonomie doit être ridiculement réduite », vous dites-vous peut-être. Eh bien non, puisqu’on vous rappelle que Porsche a dans l’idée de concurrencer Tesla et ses modèles haut de gamme : c’est donc une autonomie de plus de 500km qu’offre la Mission E. Avec un vrai atout par rapport à sa concurrente visée, c’est le temps de chargement : selon le constructeur allemand qui utilise pour la première fois une technologie 800V pour la recharge, il serait possible de charger 80% de la batterie en un petit quart d’heure, quand Tesla propose une recharge rapide qui dure trois fois plus longtemps.

A cet instant, nos lecteurs aux moyens financiers les plus larges n’en peuvent plus. « Mais combien coûte ce bijou ? Vite, une réponse ! » Eh bien ce bijou n’a pour l’instant aucun prix puisqu’il n’existe qu’en un seul et unique exemplaire. C'est le principe des célèbres concept cars. Dommage… 

Photo : newsroom.porsche.com