Cette initiative unique au monde est chilienne, et pourrait bien secouer le milieu de la mode éthique.

Si l'on en croit la FAO (l'Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture), les hommes ont consommé 128 millions de tonnes de poissons lors de la seule année 2010. Des poissons pêchés et transformés avant consommation, générant par là même des millions de tonnes de déchets.

Stiven Kerestegian, un designer chilien, s'est justement intéressé à ces déchets de poissons. C'est à Puerto Varas, sur les terres du second producteur mondial de saumon, que Monsieur Kerestegian a développé son petit business qui consiste à racheter les peaux de saumon des industriels locaux pour les recycler… en chaussons ! La peau de saumon est considérée comme l'égale de la peau de bovins et est transformée en cuir. Celui-ci révèle alors des qualités étonnantes de résistance, tout en étant "haut de gamme et écologique", de l'aveu même de notre entrepreneur. Il confie dès lors ce matériau unique au monde à une trentaine de femmes chiliennes qui mettent leurs talents de couturières à l'ouvrage pour créer, avec quelques pièces de laine, le produit phare de l'entreprise : des chaussons aux semelles en cuir de saumon.

» Lire aussi : Les chaussures en peau de raie OGM posent question

Chaque pièce sera vendue 40 euros dans les capitales étrangères pour un produit en matériau innovant et écologique, qui emploie une catégorie de personnes généralement oubliée de nos sociétés modernes... A découvrir en vidéo ci-dessous avec Shamengo, le site web de l'information positive sur des solutions alternatives.