Comment s'assurer que les produits achetés en magasin respectent le bien-être animal ? En se fiant au nouvel étiquetage de Casino, par exemple.

En début d'année 2018 paraissait pour la première fois en France le Code de l'animal, un ouvrage juridique regroupant l'intégralité des textes de loi ayant un rapport avec la condition animale et les traitements infligés aux bêtes. Mine de rien, cela représentait un pas en avant considérable pour les défenseurs du bien-être animal. Ceux-là même qui, s'ils n'ont pas fait le choix d'un mode de vie vegan, éprouvent parfois quelques difficultés à faire leurs courses. Les labels garantissant le bien-être animal se font en effet plutôt rares. En alimentaire, le Label Rouge ou le label AB garantissent certaines conditions d'élevage des animaux, loin des poulets en batterie ou des fermes-usines. Les produits cosmétiques arborant le "lapin bondissant" (un label créé en Grande Bretagne) garantissent, eux, l'exclusion de toute expérimentation animale dans le processus d'élaboration des maquillages et autres crèmes.

Et bien désormais, un distributeur entend s'attirer les faveurs des défenseurs des animaux en proposant son propre étiquetage pour le bien-être animal. Et nous ne parlons pas là d'un distributeur habitué à une certaine éthique environnementale et sociale (type Biocoop), mais bien d'un bon gros distributeur bien de chez nous : le groupe Casino et ses 37,8 milliards d'euros de chiffre d'affaire en 2017.

Pour appuyer sa démarche, le distributeur originaire de la Loire s'est rapproché de trois organisations indépendantes : La Fondation Droit animal, éthique et sciences (LFDA), Compassion in World Farming France (CIWF France),  et l’association Œuvre d’assistance aux bêtes d’abattoirs (OABA). Ensemble, pendant deux longues années, ils ont défini plus de 200 critères, ainsi qu'une méthode de notation. Selon les soins médicamenteux apportés à l'animal, les conditions de son transport, ou encore la densité de bêtes durant l'élevage, le produit final se verra attribué une note allant de A (dite "bien-être supérieur") à D ("bien-être standard", un bien bel euphémisme).

Présenté officiellement il y a quelques jours, ce nouvel étiquetage est arrivé en rayons lundi dernier. Parce que vos habitudes de consommation sont votre premier acte militant, n'oubliez plus, désormais, de consulter l'étiquette de niveau de bien-être animal de vos produits préférés...

Photo : www.etiquettebienetreanimal.fr