La célèbre animatrice américaine envisagerait de se lancer dans les aliments et les cosmétiques bio. Du moins, c'est ce que soupçonne quelques titres de presse. 

Avec le rachat récent par le groupe Canal Plus de Direct 8, devenue D8, le public français découvre les talk-shows féminins. Aux commandes de l'émission phare de la nouvelle chaîne, Laurence Ferrari, entourée de quelques chroniqueuses, commentent l'actualité. Aux Etats-Unis, une animatrice, plus que les autres, a su tirer son épingle du jeu dans ce genre d'exercice : Oprah Winfrey.

L'animatrice a occupé les écrans américains pendant plus de 25 ans, devenant au passage l'une des femmes les plus riches du monde, et une redoutable businesswoman. Mais depuis l'arrêt du Oprah Winfrey Show en 2011, son actualité faiblit. Le New York Post, après être allé se renseigner à l'équivalent US de l'INPI (Institut national de la propriété industrielle) a découvert que l'animatrice avait déposé plusieurs noms de marques, parmi lesquels "Oprah's Organics", ou "Oprah's Farm". La nouvelle fait le tour de la toile américaine : Oprah Winfrey se lancerait dans l'industrie du bio, et ne ferait pas les choses à moitié, occupant à la fois les terrains de l'alimentation et celui des cosmétiques bio.

Les journaux se repassent alors les centaines d'émissions auxquelles elle a participé, et notent scrupuleusement les produits bio qu'elle y a présenté. Sauces, boissons, légumes surgelés, ou sandwichs, tous issus de l'agriculture biologique, sont envisagés. Côté cosmétiques, gels douche, sels de bain, huiles de massage, crèmes de jour, masques, baumes à lèvres, shampooings… Tout y passe ou presque. Après ce buzz internet, un porte-parole d'Oprah a tenté une explication : les noms de marques déposés l'ont été pour la ferme que l'animatrice s'est offerte à Hawaii, pour lui permettre de distribuer les récoltes sous son propre nom sur le marché local.

Alors pour savoir si la femme qui valait 3 milliards de dollars deviendra la reine du bio, une seule solution : wait and see.