La coupe du Monde de football 2014 au Brésil devra être écologique. C'est du moins ce qu'a demandé le PNUE à la FIFA, l'autorité mondiale du football, après la publication d'un rapport sur le sujet. Ce rapport souligne la nécessité de la compensation des émissions de CO2 ("La Fifa doit envisager de compenser sa propre empreinte carbone et encourager ses partenaires à en faire de même"), ainsi qu'un volet environnemental dans l'organisation encore peu satisfaisant ("L'effort fourni en gestion environnementale n'est pas suffisant. Cela mérite d'être pris en compte sérieusement par la Fifa").

Plus qu'un an et demi pour rectifier le tir…