Un dispositif test lancé par l'agence spatiale japonaise censé nettoyer la pollution spatiale échoue pour le moment dans sa mission. Mais l'idée continuera d'être étudiée et mérite d'être creusée.

Le procédé était censé ouvrir la voie au grand nettoyage de l'espace : il a échoué. Pourtant, malgré son immensité et son vide théorique, l'espace (en tout cas celui proche de la Terre) foisonne de déchets en tous genre : matériel de missions spatiales ou restes satellitaires, il y aurait entre un demi-million et cent millions (la fourchette est immense, nous sommes bien d'accord) de déchets en orbite là-haut, les plus petits de la taille d'une pomme, les plus grands de celle d'un bus.

Sans imaginer un scénario catastrophe à la "Gravity" (où la navette des héros se retrouve réduite en pièces par un nuage de débris), cette masse de détritus qui est estimée à 6000 tonnes, pourrait néanmoins menacer la bonne santé des centaines de satellites en fonctionnement indispensables à notre monde moderne : télécommunications, GPS, etc...

JAXA, l'agence spatiale japonaise, a ainsi imaginé un dispositif qui permettrait de nettoyer notre espace proche. Un engin spatial lancé à l'altitude idéale déploierait un large filet d'une envergure de 700 mètres, dont les mailles d'acier et d'aluminium créent un champ magnétique. Ce champ magnétique est supposé être suffisamment puissant pour attirer les détritus à lui, les ralentir pour les sortir de leur orbite, et leur donner le coup de pouce indispensable à leur chute inexorable vers la Terre. En traversant notre atmosphère à grande vitesse, ils se consument et disparaitraient définitivement.

Mais tout cela, c'est de la théorie. Car le premier engin de ce type lancé au mois de décembre dans le cadre d'une mission de ravitaillement de la station spatiale internationale, ne s'est pas déployé conformément aux attentes des ingénieurs de la JAXA. Ces derniers essaieront de déceler les problèmes ayant mené à l'échec (pour l'instant) de la mission, eux qui espèrent dans les années à venir déployer un filet anti-déchets spatiaux de 10km d'envergure.

L'équivalent moderne du nettoyage des écuries d'Augias demandé à Hercule, en quelque sorte...

Photo : Capture d'écran YouTube