Sea Shepherd choisit d’éduquer les enfants au fléau de la pollution marine. Pour nous, c’est un grand oui !

Sauver la planète du chaos écologique dans lequel l'homme la plonge sans relâche depuis, en gros, le révolution industrielle en Grande-Bretagne, est une vaste tâche. Et même si nous y mettons toute notre volonté et tous nos moyens, nous ne verrons jamais d'immenses résultats à tous nos efforts fournis, simplement parce que les dégâts causés sont trop importants pour être corrigés en une génération.

La pollution plastique dans les océans par exemple, échappe quasiment à tout contrôle, et les faits inquiétants à ce sujet se multiplient : des continents de plastique se sont ainsi créés au coeur de chacun de nos océans, où des milliards de débris se sont accumulés sous l'action du courant. Sea Shepherd, ONG de protection des océans, est évidemment plus que préoccupée par ce fléau qui, chaque année, coûte la vie à 100 000 animaux marins et un million d'oiseaux de mer, qui meurent d'avoir ingéré de trop grandes quantités de plastique.

Plutôt que de lancer une énième campagne d'information sur le sujet à destination des adultes, Sea Shepherd a choisi de miser sur l’information des générations futures. Comment ? En élaborant des peluches représentant les victimes de la pollution marine (en version mignonne, évidemment, l'ONG s'adresse ici à des enfants en bas-âge). Et puis, à l’intérieur de ces peluches, dans leur ventre, les enfants retrouveront d’autres jouets, répliques en modèles réduits des détritus qui obstruent les systèmes digestifs et respiratoires des poissons et autres oiseaux : bouteille, sac, couverts, etc…

L’idée vous séduit et vous vous voyez déjà offrir ce petit cadeau militant aux prochains jeunes parents de votre entourage ? Votre enthousiasme risque d'être légèrement douché, puisque selon l’ONG, « à l’heure actuelle, ces jouets ne sont pas à vendre pour le grand public ». Elle tâchera « dans un premier temps de les proposer en activités sur ses stands et dans les écoles qui en feront la demande ».

Mais les précisions « à l’heure actuelle » et « dans un premier temps » nous laissent cependant l’espoir de pouvoir nous procurer les pollutions d’ici quelques temps via la boutique de Sea Shepherd…

Photo : Capture d’écran YouTube