Beaucoup de voitures circulent dans Paris. Trop, sans doute. Résultats : un trafic congestionné, des émissions de CO2 en pagaille, une pollution atmosphérique constante. D'après l'AFP, Bertrand Delanoë aurait un plan pour remédier à cela, plutôt radical...

Ceux qui habitent Paris ou sa région le savent très bien : il est difficile  de s'y déplacer en voiture. Entre l'afflux massif de véhicules sur la voirie (voitures, deux roues lancés dans des slaloms, utilitaires garés en double-file…), le manque de place de parking et le prix parfois exorbitant de celles-ci, il devient même difficile de savoir si cela sert vraiment à quelque chose de posséder sa propre voiture intra-muros. D'autant qu'il existe à Paris une volonté politique de diminuer la place accordée à l'automobile.

Ainsi, en 2007 déjà, Bertrand Delanoë annonçait vouloir réduire de 40% la circulation dans la capitale, et réduire les émissions de CO2 de 60% à cette même date. Pour encourager (qui a dit "forcer" ?) cette transition, en plus d'un développement des transports en commun, du Vélib', ou de solutions alternatives comme Autolib', certains axes de la capitale devraient progressivement être interdits à la circulation, comme les voies sur berges. La place de la République, immense carrefour parisien, sera en grande partie rendue aux piétons.

Si une partie des automobilistes s'estiment victime d'une sorte de harcèlement, le dernier projet de l'actuel maire de Paris ne devrait pas franchement les réjouir, puisque ce dernier aurait dans l'idée d'interdire la circulation des véhicules polluants dans Paris en 2014. Qu'entend l'édile par "véhicules polluants" ? Les véhicules particuliers et utilitaires de plus de 17 ans, les poids-lourds de plus de 18 ans et les deux-roues de plus de 10 ans. Dans le rapport que s'est procuré l'AFP à ce sujet, l'interdiction de circulation des poids-lourds dans Paris et la mise en place d'une éco-taxe pour leur permettre d'évoluer sur le boulevard périphérique sont même abordées.

Si le but affiché, celui de réduire la pollution dans Paris, est louable, la dureté et la rapidité des mesures prises devraient faire grincer beaucoup de dents, aussi bien chez les usagers que dans la classe politique. Ce projet n'a toutefois pas encore été annoncé officiellement, et les responsables auront, s'ils le veulent, le loisir d'y apporter toutes les modifications qu'ils souhaitent en tenant compte de la cascade de réactions à venir.

Et vous qui habitez Paris ou qui traversez la ville en voiture, quel est votre avis ?