En ouvrant son restaurant au coeur des puces de Saint-Ouen et en le meublant chez ses voisins, le bilan carbone de son établissement est faible. Très très faible.

Le restaurant

 

Dès que Philippe Starck prend une initiative, il crée l'évènement. En concevant le restaurant "Ma Cocotte" à Saint-Ouen, il perpétue sa propre tradition. La Cocotte, c'est un restaurant de 250 couverts ouvert au coeur des célèbres puces de la ville, et qui présente une particularité originale : pour son aménagement, le lieu n'a pas émis le moindre gramme de CO2.

Pourquoi ? Tout simplement parce que Starck a voulu faire de ce restaurant un lieu emblématique des puces de Saint-Ouen et que pour cela, il a, en compagnie de sa femme, chiné l'ensemble de son mobilier dans les stands environnants. De l'aveu même du designer, "tous les objets ici ont parcouru au maximum entre 15 et 30 mètres". Le bilan carbone dérisoire dû au transport est à souligner.

Prochaine étape, un menu bio ?