Impossible de passer à côté de la fast fashion, cette tendance où les vêtements se vendent en grande quantité et à petits prix dans des enseignes connues de tous. H&M, Zara, Primark… ces magasins utilisent la fast fashion et séduisent toujours autant d’adeptes. Mais à l’heure où la mode éthique et les consciences écologiques dans le prêt à porter commencent à émerger, ce phénomène a-t-il un avenir ? Voici quelques éléments de réponses.

 

Le fast-fashion : le pratique avant le reste

Le succès de la fast fashion s’illustre en deux points. Tout d’abord, les grandes enseignes de prêt à porter comme Zara ou Mango proposent de nouvelles lignes de vêtements chaque semaine. Robes, chemises, pantalons…tout est proposé à des prix cassés pour une mode en continu et accessible à tous. Bien entendu, il est facile de céder à la tentation du t-shirt à 2 euros et d’oublier le côté obscur de la fast fashion. Mais derrière cette consommation de masse et cette surproduction, il existe de réels problèmes environnementaux. Comme nous le rappelle cet article, un jean a besoin de plusieurs centaines de litres d’eau, de pesticides ou autre colorants pour être confectionné. C’est la même chose pour fabriquer un t-shirt ou une robe. La fast fashion connaît donc des limites et doit prendre en compte la protection de l’environnement pour évoluer dans le bon sens.

Les grandes enseignes se mettent à la mode éco responsable

Avec toutes ces questions de production de textile et du respect de l’environnement, certaines grandes enseignes de prêt à porter décident de lancer des collections éco responsables. C’est le cas de Bonobo et de sa gamme Instinct où les vêtements sont conçus à partir de matières recyclées pour limiter l’impact écologique. H&M, symbole de la fast fashion, a également lancé sa collection éco responsable : Conscious. Avec des vêtements comme cette robe fabriquée à partir de bouteilles en plastique récupérées dans les océans, la marque suédoise a bien l’intention de redorer son blason en montrant qu’elle est également capable de se soucier des problèmes environnementaux. La mode éco responsable commence à se faire une place dans le prêt à porter classique mais également du côté de la mode grande taille. La boutique en ligne Ulla Popken propose ainsi des vêtements avec le label OEKO-Tex qui répondent aux exigences de l’écologie humaine. Grâce à cette mode respectueuse de l’environnement, les grandes enseignes tentent de toucher une clientèle plus sensible à ce sujet.

Les alternatives au fast-fashion gagnent du terrain

Outre la prise de conscience des marques du textile, la fast fashion a permis de développer de nombreuses alternatives efficaces pour consommer de façon éthique. Parmi les alternatives en vogue, on retrouve la tendance des vêtements de seconde main à travers les friperies. L’upcycling est également une autre façon de redonner une seconde vie à ses tenues. Le principe consiste à transformer des vieux vêtements en nouvelles pièces grâce à des tissus usagés et le système semble séduire de plus en plus en France. Si vous voulez éviter de passer par la case fast fashion, vous pouvez également réparer vos vêtements usagés vous-même. C’est une façon de limiter le gaspillage et la consommation de masse.