MTV Brésil a choisi, pour informer sur la pollution de nos océans, d’y prélever des déchets plastique et de les recycler pour concevoir une gamme de sextoys pas comme les autres.

Comme nombre d’entre nous, MTV, célèbre chaîne musicale à l’aura planétaire, est préoccupée par le présent (et forcément l’avenir) de nos océans. Pensez donc : 600 espèces marines directement menacées par les 150 millions de tonnes de déchets plastique qui flottent aujourd’hui sur les mers du monde. Un chiffre qui pourrait doubler d’ici à 2050, année où l’on estime que le poids des déchets océaniques sera supérieur à celui des poissons qui vivent depuis toujours dans ce milieu si fragile.

Mais comment faire parler de cette épée de Damoclès qui nous menace chaque jour un peu plus ? Difficile, aujourd’hui, de tirer son épingle du jeu et de se faire entendre. La branche brésilienne de MTV a donc décidé de recycler quelques-uns des déchets qui encombrent nos océans pour en faire des… godemichets ! Oui oui, vous avez bien lu. Ces sextoys d’une vingtaine de centimètres de long, à la forme bien subjective comme il faut, ont été produits en quantités suffisantes pour être envoyés à tout ce que le Brésil compte de célébrités et d’influenceurs.

Leur packaging travaillé, ainsi que leurs couleurs psychédéliques, assurent à ces objets de plaisir un succès numérique certain. Quant au slogan (« Don’t fuck with the ocean, fuck with yourself », ou « Ne #### pas l’océan, ####-vous vous-même »), sa familiarité et sa limpidité en font une maxime dorénavant très appréciés des défenseurs de l’océan. Autre élément central de la campagne de protection du milieu marin par MTV, la mise en ligne d’un hymne de campagne taillé pour devenir viral.

Loin de se limiter à une communication amusante, MTV Brésil a également mis en ligne un site internet plus classique dédié à l’opération, grâce auquel, en plus de s’informer, chaque visiteur peut interpeller directement via les réseaux sociaux les plus gros pollueurs mondiaux, ou dénicher des conseils pour réduire son impact environnemental quotidien.

Vivement la prochaine étape…

Photo : www.oceandildos.com